Archives annuelles : 2012

/2012

La fête à Saint-Genou, le 6 et 7 octobre 2012

DSC4498DSC4509DSC4505

La sortie du week-end avec dimanche la brocante et la foire à la Bernache.

Samedi feu d’artifice à 21h 30

Et l’occasion de visiter la superbe église abbatiale datant du XI siècle,   

DSC1947 2

et de flaner du moulin, le long du bief jusqu’au pont

DSC1960DSC2835

2017-02-05T18:54:22+01:00octobre 4th, 2012|Actualités, Non classé|Commentaires fermés sur La fête à Saint-Genou, le 6 et 7 octobre 2012

La guerre des terres rares

Sur France 5, le mardi 18 septembre 2012 à 21h 40, un reportage a ne pas rater sur “la sale guerre des terres rares”
Ces métaux indispensables à la fabrication des portables, écrans plats, ordinateurs, voitures électriques et éoliennes sont produits à 95 % par la Chine.

Pour une éolienne, l’énergie de rotation est convertie directement en électricité grâce à des aimants permanents. Mais ces aimants, emploient une grande quantité de métaux extrait de terres rares, jusqu’à 600 kg pour une éolienne offshore de 3,5 mégawatts.

L’extraction de ces métaux par l’utilisation de produits très toxiques et leurs rejets dans l’environnement entraine une pollution pas très verte.

A lire :
Les terres rares et les nouvelles technologies vertes

Terres rares – un quasi-monopole chinois

2017-02-05T18:54:22+01:00septembre 17th, 2012|Environnement, Non classé|Commentaires fermés sur La guerre des terres rares

Journée européennes du patrimoine dans l’Indre, le 15-16 septembre 2012

Le détail du programme des journées européennes du patrimoine le 15 et 16 septembre 2012, dans l’Indre :

DSC2065_DSC0199_2.jpgDSC2091
Aigurande. Église Notre-Dame
Argy : Château
Château Renaissance des XV-XVIe siècle présentant une double galerie avec étage richement décorée. Communs datant du 17e siècle. Parc de 40 ha.
Azay-le-Ferron. Château et musée
Dix-huit pièces entièrement meublées évoquent la vie dans une confortable demeure de chasse : mobilier empire, restauration, Louis XV et Louis XVI. Importants tableaux et objets d’art jalonnent le parcours de visite.
Beaulieu. Église Saint-Nicolas
Bommiers. Église Saint-Pierre
Bouges le château : Château
Ceaulmont. Église Saint-Saturnin
Chaillac. Le Moulin de Seillant
Chassignolles. Maison des traditions
Châteauroux. Église Saint-Christophe, Équinoxe, Musée du compagnonnage, office de tourisme, usine et château Balsan
Châtillon : Bâtiment dit des prisons, centre François-Garnier, château et donjon, collégiale Saint-Outrille.
Ensemble castral comprenant donjon et courtines du XIIe siècle, logis seigneurial, chapelle et communs du XIIIe siècle
Collégiale romane du XIIe siècle.
Ciron. Le Donjon de Romefort, de forme carré et flanqué de quatre tours rondes, est l’un des plus anciens donjons construits en pierre en France.
Cluis. Église Saint-Paxent et forteresse de Cluis-Dessous, halle
Concremiers. Château de Forges
Cuzion. Vestiges du château de Châteaubrun
Déols. Église Saint-Etienne, porte 31, rue du Pont-Perrin, porte de l’horloge, vestiges de l’Abbaye
Écueillé :
– Eglise Notre Dame
A quelques mètres d’un ruisseau appelé la Tourmente, l’église se trouve en fond de vallon. Cette implantation n’empêche pas les promeneurs et automobilistes de l’observer d’assez loin, en raison de son clocher massif couronné d’une flèche en pierre. Un plan d’eau se trouve derrière l’église.
–  Le train du Bas-Berry
Voie ferrée métrique (27 km) entre Argy et Luçay-le-Mâle, ancienne ligne du Blanc-Argent, avec mise en valeur par un train touristique. Gare, atelier d’entretien et installations ferroviaires représentatifs des anciens chemins de fer départementaux.
Éguzon. Musée
Faverolles. Église Notre-Dame
Église de style roman construite aux XIe et XIIe siècles. Remaniée à l’époque gothique, elle présente des travées de voûtes d’ogives flamboyantes dans la nef et des chapiteaux à feuillage. Dans la commune à voir, statue de Benjamin Rabier, célèbre dessinateur humoristique animalier qui repose dans le cimetière communal.
Fougerolles. Abbaye de Varennes
Frédille. Ancienne abbaye du Landais
Site d’une abbaye cistercienne en partie disparue. Chapelles des transepts, sacristie, chambre de l’abbé, partie mur goutterot Sud de l’abbatiale, aile des convers (XIIe-XVIIe siècles), fontaine du cloître, ouche, vivier.
Gournay. Maison du village et du sabotier.
Ingrandes. Château, maison de la Croix Blanche, musée Henry de Monfreid.
Issoudun. Musée de l’hospice Saint-Roch, Tour Blanche
La Berthenoux. Église Notre-Dame
Le Blanc. Château Naillac, Écomusée de la Brenne, office de tourisme, circuit de la ville.
Le Pont-Chrétien-Chabenet. Château de Chabenet
Levroux. Château La Tour, musée du cuir et du parchemin
Ruines du château féodal. Vue panoramique sur la ville et la Champagne Berrichonne.Lignac. Forge de Bernier
Lourdoueix-Saint-Michel. Château du Plaix-Joliet, église fortifiée Saint-Michel
Luçay-le-Mâle. Musée de la Pierre à fusil.
Lurais. Eglise Saint-Jean.
Lureuil. Colombier et fontaines de l’ancienne commanderie.
Luzeret. Commanderie de l’ordre de Malte.
Lye. Église Notre-Dame, ferme de Saray.
Ensemble fermier complet avec une tour-chapelle, pigeonnier à double échelle tournante, four à pain et autres dépendances, sur une cour fermée caractéristique de la région nord-ouest du Berry. Les différents bâtiments datent du XIIIe au XIXe siècles.
Lys-Saint-Georges. Maison du jardinier
Martizay. Musée archéologique
Eglise de Martizay, cave d’une maison forte située à la Mardelle, lavoir de Moulin Neuf, lavoir du bourg, étangs… Rendez-vous place du Champ de Foire.
Méobecq. Abbatiale Saint-Pierre.
Église abbatiale des XIe et XIIe siècles.
Mérigny. Chapelle de Plaincourault, Prieuré de Puychevrier
Mézières. Collégiale Sainte-Marie-Madeleine.
Montchévrier. Dolmen “la pierre-à-la-Marthe”
Montipouret. Moulin d’Angibault
Neuvy-Pailloux. Église
Neuvy-Saint-Sépulchre. Basilique Saint-Jacques.
Nohant-Vic. Domaine de George Sand.
Orsennes. Château du Breuil, église Saint-Roch.
Palluau. Prieuré Saint-Laurent
Ancienne église St-Laurent. Eglise romane du XIIe siècle en partie transformée en habitations. Remarquable fresques romanes, notamment la Vierge et l’Enfant. Martyre de St-Laurent sur le gril, datant du XVe siècle.
Pommiers.Château du Châtelier
Deux corps de bâtiments des XVe et XVIIe siècles séparés par une cour pavée, entourés de douves. Visite libre des extérieurs
Preuilly-la-Ville. Pigeonnier
Prissac. Musée du machinisme agricole, du facteur rural
Reuilly. Château de la ferté, église Saint-Denis
Rivarennes. Église Saint-Denis
Rosnay. Château du Bouchet
Roussines. Eglise Saint-Sulpice
Ruffec. Eglise du Prieuré Saint-Martial, Tuilerie de la Lorne
Saint-Aigny. Eglise Saint Aignan
Saint-Aubin. Grange à porteau et ancienne bergerie
Saint-Benoît-du-Sault. Jardin des merveilles, musée de l’objet du petit patrimoine
Saint-Denis-de-Jouet. Eglise
Saint-Gaultier. Chapelle néo-romane, collège Jean Moulin,Eglise Saint-Gaultier
Saint-Hilaire-sur-Benaize. Château de Céré
Saint-Marcel. Eglise de Saint-Michel, Musée archéologique d’Argentomagus, musée de la Vigne
Saint-Pierre-de-Jards. Jardins du château de Bellechasse
Sainte-Lizaigne. Église romane.
Sassierges-Saint-Germain. Eglise Saint-Germain
Valençay. Musée de l’automobile, parc et Château, rendez-vous de chasse de La Garenne
Le Musée de l’Automobile de Valencay présente une soixantaine de véhicules, de 1898 à 1971, en état de fonctionnement, ainsi qu’une importante collection d’enseignes de garage, de pièces détachées et d’affiches d’époque.
Château Renaissance avec un magnifique donjon. Imposante aile ouest de style classique. Pièces meublées, jardins à la Française et parc à l’Anglaise. Ancienne demeure du Prince de Talleyrand, ministre des Affaires Étrangères de Napoléon.
Veuil. Église Saint-Pierre
La Transaction passée en 1162 entre les moines de Villeloin et l’archevêque de Bourges nous révèle que la paroisse de Veuil existait déjà dans la seconde moitié du XIIe siècle. L’église fut transformée et agrandie au XVIe siècle.
Vicq-sur-Nahon. Château de La Moustière
Villedieu. L’Association de restauration de véhicules militaires (ARVMC) présente une collection de véhicules militaires 1939-1945 ainsi qu’une collection sur l’environnement du soldat français de l’époque.
Villegouin. Le Moulin Neuf
Moulin à eau avec coursier, petite rivière et canal de retenue d’eau.
Vouillon. Église Saint-Saturnin
Pour les horaires d’ouverture, se reporter au site : journeesdupatrimoine.culture.fr

2017-02-05T18:54:22+01:00septembre 5th, 2012|Actualités, Non classé|Commentaires fermés sur Journée européennes du patrimoine dans l’Indre, le 15-16 septembre 2012

L’ONU épingle les énergies renouvelables européenne

Nouveau coup dur pour l’éolien et pour les énergies renouvelables européennes. Un organisme onusien a décrété que les politiques de soutien mises en place dans l’Union ne respectaient pas la convention internationale d’Aarhus, faute d’une insuffisante participation du public. De quoi fragiliser un peu plus leur développement.

Encore peu connue, l’Unece risque de voir sa popularité grandir dans les prochaines semaines. La Commission économique pour l’Europe des Nations unies (1) a communiqué le 16 août une décision importante qui remet en cause la directive européenne de 2009 sur la promotion des énergies renouvelables. Son comité de conformité, en charge de l’application de la convention internationale d’Aarhus dont elle est à l’origine, a en effet confirmé ses projets de conclusions publiées le 4 mai (voir JDLE).

En résumé, ce comité formule trois griefs. Il estime que la Commission européenne n’a pas mis en place de cadre réglementaire approprié pour l’adoption par les Etats membres de plans nationaux d’action sur les énergies renouvelables issus de la directive de 2009. En clair, l’article 7 de la convention (2), qui garantit la participation du public aux décisions environnementales, n’est pas respecté.

Deuxième conclusion: Bruxelles aurait dû surveiller la mise en œuvre de ce plan en Irlande (l’action a été lancée à l’origine par un simple citoyen irlandais membre de l’EPAW, une fédération anti-éolien). Enfin, l’article 3 de la convention est également violé par absence de cadre favorisant l’information du public (l’un des autres principes fondamentaux de la convention) dans la réglementation européenne.

Le document va même plus loin puisqu’il établit trois recommandations à destination de l’Union. Celle-ci est invitée à diagnostiquer le respect par ses Etats membres de l’article 7 de la convention dans leurs plans nationaux d’action. L’existence d’une simple participation dans la législation n’est d’ailleurs pas suffisante. Il faut encore que des délais suffisants d’information soient prévus et que la participation soit réelle. Enfin, le dispositif actuel d’évaluation des plans doit être revu dans cette perspective.

Quel est l’impact de cette décision? Il est surtout indirect. En effet, pour ne pas heurter les Etats membres, le comité de conformité n’a pas été conçu comme un tribunal dont les décisions s’imposent immédiatement aux parties. Ses conclusions ne sont donc pas obligatoires. Composé de 9 professeurs de droit de l’environnement, il est toutefois le garant de la bonne application de la convention d’Aarhus sur le plan international. Et ses décisions pourraient être évoquées à l’occasion de futurs procès.

Par ailleurs, cette décision montre que ce comité monte en puissance. «Jusqu’à présent, il était plutôt timide. En 2009, dans une affaire impliquant la participation du public en France à la création de l’incinérateur de Fos-sur-Mer, il avait jugé que la convention d’Aarhus était respectée, tout en recommandant certaines améliorations. Aujourd’hui, c’est différent, on est face à un organisme juridictionnel supra-européen qui contrôle l’adoption des directives européennes», avait déclaré au JDLE en juin Carl Enckell, avocat spécialisé en environnement.

La justice européenne elle-même a reconnu le 14 juin que la convention d’Aarhus permettait à des ONG européennes de demander à Bruxelles le réexamen de certains textes (voir JDLE). Il y a donc fort à parier que la convention soit plus largement évoquée lorsqu’une mesure environnementale est contestée sur le plan national comme européen, y compris par des militants anti-éolien. Cela représente une grande partie de l’arsenal juridique, depuis les aides d’Etat aux ENR jusqu’aux décisions encadrant leur déploiement au niveau local. Cela risque aussi de plomber le développement des énergies propres, dont l’objectif européen est d’atteindre 20% de la consommation d’énergie en 2020.

(1) Il s’agit de l’une des 5 commissions de l’Ecosoc, le Conseil économique et social des Nations unies. Elle a été créée en 1947 pour encourager la coopération entre ses 56 Etats membres, dont l’UE, les Etats-Unis, le Canada mais aussi Israël et plusieurs Etats d’Asie centrale.

(2) Chaque partie prend les dispositions pratiques ou autres voulues pour que le public participe à l’élaboration des plans et des programmes relatifs à l’environnement dans un cadre transparent et équitable, après lui avoir fourni les informations nécessaires. Dans ce cadre, les paragraphes 3, 4 et 8 de l’article 6 s’appliquent. Le public susceptible de participer est désigné par l’autorité publique compétente, compte tenu des objectifs de la présente convention. Chaque partie s’efforce autant qu’il convient de donner au public la possibilité de participer à l’élaboration des politiques relatives à l’environnement.

(3) Chaque partie prend les mesures législatives, réglementaires ou autres nécessaires, y compris des mesures visant à assurer la compatibilité des dispositions donnant effet aux dispositions de la présente convention relatives à l’information, à la participation du public et à l’accès à la justice, ainsi que des mesures d’exécution appropriées, dans le but de mettre en place et de maintenir un cadre précis, transparent et cohérent aux fins de l’application des dispositions de la présente convention.

JDLE du 31/08/2012

2017-02-05T18:54:22+01:00septembre 1st, 2012|Eolien|Commentaires fermés sur L’ONU épingle les énergies renouvelables européenne

Enquête publique sur la laiterie de Varennes sur Fouzon

Fouzon-copie-1

Plusieurs personnes m’ont fait part de leurs inquiétudes face à l’extension de la Laiterie de Varennes près de l’espace naturel sensible “les îles du Fouzon” et de la rivière le Fouzon, situé à moins de 50 mètres de la laiterie et non 500 mètres comme indiqué dans le résumé de l’étude de danger. Pas d’avis non plus de l’autorité environnementale et qu’une partie de l’étude en ligne sur le site de la préfecture.

– Extrait du résumé de l’étude de danger :

Les zones naturelles situées à proximité du site de la Laiterie sont les suivantes :
• ZNIEFF de type l ” Commune de Varennes sur Fouzon et Etang Drevaudière située à 500 m au Sud-Ouest de la Laiterie.
• ZNIEFF de type II ” Chabris” située à 2 km au Nord-Est de la Laiterie
• Zone NATURA 2000 “Plateau de Chabris / La Chapelle-Montmartin”
englobant l’ensemble du site.

– Extrait de l’étude d’impact :
INVESTISSEMENTS POUR L’ENVIRONNEMENT
Les investissements pour la protection de l’environnement ont consisté principalement à agrandir et mettre en conformité la station d’épuration interne au site ainsi qu’à la refonte des réseaux d’eaux pluviales avec ajout d’un bassin de confinement et d’un séparateur hydrocarbures. Le coût de ces investissements a été d’environ 650 k€.

Il est évident que le risque principal est la pollution du Fouzon. On peut aussi se poser la question de l’intérêt d’une enquête publique alors que tous les bâtiments de l’extension sont déjà construits. Le transtocker, bâtiment de stockage aura par sa taille 35,6m bien du mal à s’intégrer dans le paysage. Si  la commune attend  des répercussions sur l’emploi et une manne financière non négligeable, elle doit prendre toutes les précautions pour sauvegarder son environnement et la biodiversité de son espace naturel.

A consulter le lien sur le site du Conseil Général page 62 à 67 le chapitre consacré aux iles du Fouzon :

Espaces Naturels Sensibles sur CG36

 

– Détail de l’arreté :
VU la demande présentée le 8 juillet 2010 par M. Emmanuel VESSENEIX, président de la laiterie de Saint Denis de l’Hôtel, en vue de la régularisation de la situation administrative du site « LAITERIE DE VARENNES », qu’il exploite à Varennes-sur-Fouzon, (transformation du lait, conditionnement de jus de fruits, transformation de polymères, station d’épuration et entrepôt de stockage)

Les activités soumises à autorisation et à enregistrement sont les suivantes.
N° rubrique         Désignation                                       Classement de l’activité
2230-1             Transformation du lait                                Autorisation
2253-1             Conditionnement du jus de fruits                Autorisation
2661-1a           Transformation de polymères                      Autorisation
2752                Station d’épuration                                     Autorisation
1510-2             Entrepôts de stockage                                Enregistrement

L’enquête publique sera ouverte du samedi 22 septembre 2012 au mardi 30 octobre 2012 inclus.

Demande d’autorisation au titre des installations classées en vue de régulariser la situation administrative de la Laiterie de Varennes, sise 6 rue de la Borde à Varennes sur Fouzon (36210), exploitée par Monsieur le Président de la Laiterie de Saint Denis de l’Hôtel, dont le siège social est à Saint Denis de l’Hôtel (45550), 10 route de l’aérodrome.

Documents à télécharger sur le site de la préfecture : le lien

 

ENS Varennes Fouzon

Une sélection d’articles sur le sujet :

Compte-rendu Réunion de la Commission « Bassins versants du Fouzon et du Modon » du SAGE Cher aval du 10 mai 2011

M. GOURRU précise que la station mixte de la laiterie de Varennes-sur-Fouzon est loin d’être opérationnelle. C’est une ICPE, une STEP industrielle qui traite également des rejets urbains. Il y a un projet d’augmentation de l’activité et d’extension de la STEP. Le rapport actuel « eau industrielle/eau urbaine communale » est actuellement de l’ordre de 80/20 et le ratio pourrait augmenter en faveur des rejets de l’industrie (quelques dysfonctionnements).

La Laiterie de Varennes embauche
L’année 2008 sera celle du développement pour la Laiterie de Varennes-sur-Fouzon, dans l’Indre. Cette entreprise de 82 salariés investit 25 millions d’euros d’ici à 2009 pour doubler sa capacité de production. L’an dernier, 130 millions de litres ont été conditionnés, dont 50 millions de litres de jus de fruits.

Le projet prévoit la reconstruction partielle du site afin de doubler la surface de l’atelier de conditionnement sous briques TetraPak, la création d’un atelier de conditionnement des liquides en bouteilles et l’automatisation du magasin de stockage.

Pour accompagner cette évolution, la laiterie embauchera 45 à 55 collaborateurs supplémentaires d’ici à 2009. Ces créations d’emploi s’effectuent grâce au Fonds départemental d’aide au développement industriel (Fdadi), créé localement en janvier, et dont cette filiale de la Laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel (LSDH) est la première à bénéficier. Le Fdadi accorde 2 250 euros par emploi dans la limite de 50 emplois créés, et soutient à hauteur de 25 % l’investissement immobilier.

L’Usine Nouvelle du 08/03/2008

A lire 2 articles de la NR :

Varennes-sur-Fouzon. Le gigantesque chantier d’un silo de stockage nécessite 3.200 m 3 de béton. Trois cents camions ont fait la navette, hier.

Les grands chantiers sont plutôt rares dans l’Indre, en cette période de crise. On peut dire que celui de la Laiterie de Varennes-sur-Fouzon (canton d’Issoudun) relève du gigantisme. La construction d’un silo automatisé (transtocker) sur 4.400 m2 a donc nécessité d’employer les grands moyens.
« Pour cette journée de mercredi, nous avons mobilisé 300 toupies de béton qui font la navette entre les centrales de Romorantin, Gièvres, Pouillé et Contres, dans le Loir-et-Cher », précise Jacques Descamps, chef de projet du groupe LSDH dans le Loiret. Il tient à ajouter : « Nous comprenons que ces 600 passages, de 6 h à 20 h, soient une gêne pour les habitants de Châbris ».

“ Nous recrutons électro- mécaniciens et conducteurs de machines ”

Sur le site, une trentaine d’hommes, armés de quatre pompes, déversent le béton sur le radier. Jacques Descamps n’est pas avare de chiffres : « Avant, il a fallu réalisé 900 inclusions dans le sol, d’une profondeur de 9 à 14 m et le radier en béton, d’une épaisseur de 80 cm environ, nécessite 3.200 m3 de béton et 228 tonnes d’acier. Une assise indispensable pour supporter le futur bâtiment ». La journée d’hier n’aura pas suffi à boucler cette étape du chantier. « Nous renouvellerons l’opération, mercredi 28 mars », lance Guy Potin, conducteur de travaux pour la Scoop Martin, chargée du gros œuvre.
Le futur silo devrait être opérationnel en décembre prochain. Jacques Descamps anticipe déjà sur le recrutement : « Nous recherchons des conducteurs de machines et des électromécaniciens Bac pro et BTS car nous attendons une nouvelle ligne de 24.000 bouteilles/heure, dès novembre ».

repères
Le futur silo automatisé « transtocker » s’étendra sur 4.400 m2 et fera 38 m de hauteur. Ce silo aura une capacité de stockage de 30.000 palettes de briques de lait ou de jus de fruit. Un autre bâtiment d’expédition de 3.700 m2 couverts, attenant, sera également construit ; il disposera de huit quais de chargement avec une capacité de stockage de 22 palettes à l’heure. Ce chantier fait partie d’un investissement de 40 M€, prévu par le groupe LSDH, Laiterie de Saint-Denis-l’Hôtel (Loiret) qui emploie 360 salariés. 20 M€ sont consacrés au site de Varennes-sur-Fouzon avec la perspective de 70 emplois supplémentaires.

le chiffre:

20

C’est le montant, en millions d’euros, qui sera consacré au site laitier de Varennes- sur-Fouzon qui emploie 150 personnes. Cette enveloppe fait partie d’un investissement de 40 M€, prévu par la Laiterie de Saint-Denis-l’Hôtel (Loiret) qui emploie 360 salariés. Sur ces deux sites en région Centre de LSDH, ce programme sera consacré à la construction de deux ateliers de stockage automatisés et la remise en conformité des installations de conditionnement de liquides alimentaires. A Varennes, les travaux ont déjà débuté. Cet investissement devrait générer la création de 70 emplois, à parité sur les deux sites.

NR du 22/03/2012

Construction d’un géant à la laiterie
Dans le contexte actuel et parce qu’elle maintient son axe stratégique, la laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel tient le cap. L’entreprise familiale, qui vient de souffler ses 100 bougies, a décidé d’investir 13 millions d’euros sur son site de Varennes-sur-Fouzon, qui se prépare donc à accueillir un magasin de stockage automatique grande hauteur de 30.000 places palettes.
C’est en 2010 que ce projet de taille a vu le jour. La production ayant doublé, un besoin de stockage se fait sentir. Il a donc été décidé d’investir dans la construction d’un magasin automatique à quinze niveaux, en triple profondeur, pour optimiser le stockage. Ce n’est pas tous les jours que l’on voit un chantier de cette ampleur dans la région. Pour construire ce bâtiment – 88 m de long, 55 m de large, 38,3 m de haut, dont 35,6 m hors sol – il a fallu 3.200 m³ de béton, 265 tonnes d’acier, 11.000 m² de bardage et 260.000 boulons, le tout assemblé par une équipe de quatorze personnes, avec une grue à tour et une flèche de 55 mètres chacune. Le poids total de ce mastodonte est de 6.000 tonnes à vide et de 24.000 tonnes lorsqu’il sera rempli, soit l’équivalent de deux tours Eiffel et demie !
Le projet a été pensé pour se fondre aisément dans le paysage. Les matériaux ont été choisis dans les mêmes tons et matières que le reste de l’usine, et une re-végétalisation des espaces est prévue. Le site a été pensé pour réduire au maximum les nuisances sonores. Sa mise en service est prévue pour la fin de l’année 2012.

NR du 30/06/2012

2017-02-05T18:54:22+01:00août 18th, 2012|Environnement|Commentaires fermés sur Enquête publique sur la laiterie de Varennes sur Fouzon

Terre en fête 2012 à Châtillon sur Indre, le 11 et 12 aout

_Tracteurs-anciens---Chatillon1390.jpg
Terre en fête : un classique de l’été à ne pas manquer.
Cette année encore les agriculteurs locaux préparent activement le grand rendez-vous agricole local. Retrouvez-les sur le terrain de Bellevue les samedi 11 et dimanche 12 août pour leur grande fête annuelle.
Concours de labours tracteurs et motoculteurs, battage à l’ancienne, expositions diverses, nombreuses animations dans une ambiance festive et chaleureuse. Fête foraine, bal, thé dansant. Buvette et restauration sur place du samedi midi au dimanche soir. Des repas campagnards vous seront proposés par un traiteur local ainsi que des vins de l’AOC Valençay. A consommer bien sûr avec plaisir et modération !
_Tracteurs-anciens---Chatillon1494.jpgReportage sur les tracteurs agricoles anciens à Châtillon :
1920-Fordson-USA.jpg1953-Renault-France-30-Cv.jpgSFV-France-04.jpg
2017-02-05T18:54:22+01:00août 7th, 2012|Actualités|Commentaires fermés sur Terre en fête 2012 à Châtillon sur Indre, le 11 et 12 aout

8 ème concentration de 2 CV – Fiesta’Deuche Berry Touraine

8 ème rassemblement de 2 CV à Châtillon-sur-Indre : le rendez-vous annuel du “deuchiste”.
Propriétaires de 2 CV ou pas, le club local FIESTA’DEUCHE BERRY TOURAINE vous donne rendez-vous les 10, 11 et 12 août pour leur fête annuelle qui se déroulera sur le Pré de Foire de Châtillon-sur-Indre, près de la piscine municipale.
Cette année les participants au rallye touristique du samedi pourront découvrir la vallée de l’Indrois en passant par les charmantes localités de Villeloin-Coulangé, Montrésor, Beaumont-Village pour finir en fin de matinée au superbe plan d’eau de Chemillé-sur-Indrois. Le retour des équipages sur Châtillon est prévu vers 18h00. Le dimanche après la petite balade matinale vers Saint-Flovier, les 2 CV seront exposées au public, toujours sur le Pré de Foire. Rutilantes, multicolores et bichonnées par leurs propriétaires, c’est plus de cent 2 CV de tous âges que vous pourrez admirer. Buvette sur place les trois jours.
Infos sur www.fiestadeuche.fr ou par téléphone au 02 54 39 32 30 ou au 02 54 38 86 71
2015-01-28T16:22:06+01:00août 7th, 2012|Actualités|Commentaires fermés sur 8 ème concentration de 2 CV – Fiesta’Deuche Berry Touraine

Sorties du 25 et 26 aout dans le Boischaut nord

DSC1968

– Nuit de la chauve-souris à Palluau le samedi 25 aout 2012

Dans le cadre de la Nuit européenne de la chauve-souris, le Conservatoire d’espaces naturels de la région Centre organise cette soirée à Palluau-sur-Indre avec une visite des anciennes champignonnières situé sous le château de Palluau.
Ce site de chiroptères dans le Boischaut nord est le plus important de l’Indre et vous permettra de faire connaissance avec ses fascinants mammifères nocturnes.
Gratuit mais réservation obligatoire pour la visite des Caves en deuxième partie de soirée : tél. 02.48.83.00.28. Prévoir lampe de poche et vêtements chauds.

– Fête de la moto à Argy, le dimanche 26 aout 2012
Le Club d’animation et de loisirs d’Argy organise, dimanche, sa 34e Fête de la moto, sur les bords de l’étang communal des Augères, route de Pellevoisin.
Le matin randonnée sur les routes du Boischaut, Loché sur Indrois et Montrésor, l’après-midi animation au bord de l’étang.

– Fête médiévale à Faverolles le dimanche 26 août 2012
Le matin randonnée
Marché fermier, d’artisanat et foire aux melons, ail et oignon
Animation l’après midi avec costumes d’époque, battage à l’ancienne, tailleur de pierre, vieux métiers et fauconnerie.

– Bouges-le-Château brocante et vide-greniers le dimanche 26 aout

2017-02-05T18:54:22+01:00août 5th, 2012|Actualités|Commentaires fermés sur Sorties du 25 et 26 aout dans le Boischaut nord

Jérôme Gutton nommé préfet de l’Indre

jerome-Gutton

Arrivé dans l’Indre en décembre 2010 à 60 ans, pour son premier poste de préfet, Xavier Péneau va devoir quitter ses fonctions avant même le terme des deux années habituelles. Au conseil des ministres de ce mercredi 1er août, sur proposition du ministre de l’Intérieur, Jérôme Gutton a en effet été nommé pour lui succéder. Administrateur civil hors classe, Jérôme Gutton, né le 2 décembre 1960, avait été nommé sous-préfet de Dunkerque en décembre 2009. Agrégé d’histoire et titulaire d’un DEA d’histoire contemporaine, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, Jérôme Gutton a fait partie de la promotion Jean-Monnet de l’Ena (1990). C’est son premier poste de préfet. La date de sa nomination n’est pas officialisée, mais il sera vraisemblablement à Châteauroux pour la rentrée.

NR du 01/08/2012

2017-02-05T18:54:22+01:00août 1st, 2012|Politique|Commentaires fermés sur Jérôme Gutton nommé préfet de l’Indre

ZDE dans l’Indre : nos élus favorables ou défavorables ?

 

Eolienne_StGenou.png

Le SRCAE de la région centre a été adopté et confirmé  par l’arrêté préfectoral enregistré le 28 juin 2012 sous le n° 12-120, signé par le préfet et le président de la région centre.

Il valide aussi le SRE qui prévoit à l’horizon 2020, l’installation dans notre département, entre 160 à 200 aérogénérateurs de 150 mètres de haut, ce qui fera de l’Indre le champion de la région centre. Pas mal pour un département que le préfet de l’Indre qualifie de  “Moins venteux, le contexte météorologique de l’Indre est moins favorable à l’implantation d’éoliennes “.

La contribution au SRE de l’Indre s’élève à un potentiel de 390 Mw
pour le loire et Cher : 100 Mw
pour l’Indre et Loire : 120 Mw
pour l’Eure et loire : 270 Mw
pour le Loiret ; 300 Mw
pour le Cher : 320 Mw

Il apparait clairement sur l’atlas éolien de la région centre que les zones les plus favorables ne sont pas exploitées, soi-disant pour causes de contraintes de type :
– Zone de radar sur Orléans-Chateaudun, Tours et Bourges
– Zone de protection du patrimoine sur la vallée de la Loire
– Zone aéronautique sur Châteauroux, nord du Loiret et nord de l’Eure et loire
– Zone de parcs naturels comme la Sologne et la Brenne

Il ne restait plus que le sud de la région centre, ce qui explique la concentration de ZDE sur l’Indre.

carte_eolien_centre.jpgcarte-SRE

Actuellement la puissance installée en région centre est de 673 Mw dont 90 Mw pour l’Indre. 427 Mw sont déjà autorisés en région centre pour 2012 dont 150 Mw pour l’Indre, et près de 179 éoliennes en projet (environ 360 Mw). A titre de comparaison la région Ile de France à une puissance installée de seulement 6 Mw.

Les communes favorables pourront donc déposer des demandes de Zone de Développement Eolien et seul le préfet de l’Indre sera autorisé à les valider ou non. Souhaitons que le futur Préfet de l’Indre, Jérôme Gutton, agrégé d’histoire, prendra la défense de notre patrimoine naturel et culturel, et de nos ensembles paysagers.

Sur la NR réaction de Michel Denizot sur les ZDE :

En page blancoise, c’est « Non aux zones de développement éolien ». « L’article concerne le parc de la Brenne et montre bien la complexité d’un sujet très souvent mal expliqué et cela dans l’intérêt des constructeurs. L’éolien est certainement utile, mais pas n’importe où ni à n’importe quel prix. Respecter les sites et la beauté de la nature devrait être une priorité. L’avis de la commission des sites est souvent bafoué comme ce fut le cas à Heugnes – son village – ou ailleurs. Il faudrait dépassionner le débat. La région Centre la plus chargée en éoliennes de tout le pays, est-ce un atout ? Si oui, pour qui ? »

Réunion de la CdC de Valençay
04/07/2012
Lors de la dernière assemblée générale, les maires et délégués de la Communauté de communes du Pays de Valençay ont pris les décisions suivantes :
Énergies renouvelables. Concernant le projet d’implantation d’éoliennes, à Saint-Martin-de-Lamps, la CCPV émet un avis défavorable, évoquant la proximité du château de Valençay, atout touristique, ainsi que la protection de l’habitat des chauves-souris, espèce protégée

Éoliennes : une mobilisation payante à Baudres
11/07/2012
Le projet d’éoliennes sur le territoire de Baudres a avorté. C’est ce qu’a annoncé dernièrement l’association Baudres préservé, créée dans un but de protection de l’environnement, à plus de 70 adhérents et sympathisants, à la salle des fêtes de la commune. Un soulagement pour les opposants au projet. Baudres et les communes environnantes, Vicq-sur-Nahon, Langé, Luçay-le-Mâle, ne figurent en effet plus sur la nouvelle carte du Schéma régional éolien (SRE), concernant l’Indre. Ce vote du conseil régional a été validé le 21 juin, en séance plénière, après présentation d’un dossier très argumenté. La délibération a été publiée le 22 juin et l’arrêté du préfet de région validée, le 28 juin.
Ce résultat est une grande victoire pour l’association. Preuve que la mobilisation sur la zone 12 a été efficace, grâce aux 566 signatures de la Communauté de communes du Pays de Valençay et des 360 signatures de Baudres. A cela, s’ajoutent les 238 avis défavorables (dont 198 issus de Baudres) déposés. Le président a remercié tous les adhérents de l’association et associations amies qui ont contribué à ce résultat par leurs pétitions et leurs nombreux courriers adressés aux différentes instances : préfet régional, préfet départemental, président du conseil régional, président du conseil général. Selon Baudres préservé, les conseils prodigués par l’association L’R de rien, ainsi que l’appui des élus qui ont pris position contre l’implantation d’éoliennes sur le territoire de Baudres ont été d’une importance cruciale dans ce dossier. « La vigilance reste de rigueur. La carte du SRE est valable pour cinq ans et d’autres chantiers (station d’épuration, déchets nucléaires…) sont à surveiller », alerte toutefois l’association.

Avis partagés sur l’éolien en Brenne
16/07/2012
Comme un certain nombre de collectivités, le PNR avait à émettre un avis sur la création de deux Zones de développement éolien (Zed) : Pouligny-Sauzelles et Chazelet – Sacierges – Saint-Civran. Au cours d’un long débat, partisans et adversaires de ces projets ont pu tour à tour s’exprimer et avancer leurs arguments. Des arguments portant sur les enjeux, l’impact environnemental, l’aspect financier, la production envisagée, etc. Cet échange s’est clos par un vote à bulletins secrets qui a démontré, si besoin en était, que les avis sur le sujet sont partagés : 22 voix contre, 20 pour et 2 bulletins blancs. Rappelons que cet avis n’est que consultatif. Et que la décision finale sera prise par le préfet de l’Indre.

Clion – Avis défavorable sur le dossier des éoliennes
NR du 17/07/2012
Mardi dernier, les élus de la communauté de communes Cœur de Brenne étaient réunis autour de Jean-Louis Camus, président, qui accueillait M. Sinault, maire de Lingé et ses conseillers, pour participer dès à présent au conseil communautaire avant l’entrée officielle de la commune, en janvier 2013, dans la communauté de communes. Outre plusieurs autres décisions qui ont été prises, le conseil communautaire a émis un avis défavorable au projet de création d’une zone de développement de l’éolien sur les communes limitrophes de Murs et de Clion-sur-Indre, pour lesquels le préfet a demandé de se prononcer.

Unanimité du conseil contre le projet éolien
24/07/2012
Au cours de sa dernière réunion en date du 2 juillet, le conseil municipal de Dunet a pris les décisions suivantes.
Projet éolien. Le conseil émet, à l’unanimité, un vote défavorable. Sans mettre en cause la nécessité des énergies renouvelables, il considère que l’éolien ne correspond pas aux besoins d’une commune visible du Parc de la Brenne. De nombreuses raisons justifient cette prise de position, outre les nuisances connues (bruit, oiseaux…), la faible rentabilité (0,73 % de l’énergie produite), le coût du démantèlement après quinze ans, le coût du KWh éolien brut (0,085 €) soit trois fois plus que le coût de production moyen (0, 028 €) et les taxes y afférant, la dévalorisation du patrimoine (de moins 20 à moins 40 % suivant la densité des installations) et l’incompatibilité prévisible avec les projets du Schéma de cohérence territoriale (Scot).

Réunion du conseil communautaire du Pays d’Ecueillé
25/07/2012
Le conseil communautaire du Pays d’Écueillé, lors de sa dernière réunion, a pris les décisions suivantes :
Éolien. Le conseil émet un avis favorable au dossier relatif au projet de création d’une Zone de développement éolien (ZDE) sur une partie du territoire de la commune de Saint-Martin-de-Lamps.

Au conseil municipal de Préaux
27/07/2012
Le conseil municipal refuse le classement sans concertation de la commune en zone favorable dans le Schéma régional éolien du 21 juin. Il autorise le maire à saisir le tribunal administratif pour en obtenir l’annulation.
D’autre part, les modalités de fonds de concours avec la communauté de communes d’Écueillé ont été redéfinies.

Parcs éoliens : ” Contraires à l’esprit des PNR “
NR du 30/07/2012
L’implantation de parcs éoliens dans l’Indre continue de faire souffler un vent de fronde. Surtout quand ils sont aux abords de sites ou de parcs protégés.
Il y a dix jours, Martial Drui, secrétaire de l’Association de défense de l’environnement de Sauzelles, s’interrogeait sur les avis favorables donnés par le conseil municipal du Blanc et par la communauté Brenne-Val de Creuse, aux zones de développement éoliens dans le secteur (NR du 13 juillet). François-Régis Bach, président de la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France, souhaite réagir à son tour.

L’argent facile contre le cadre de vie
« Les parcs naturels régionaux (PNR) sont des parcs naturels, insiste François-Régis Bach. Ils ont ainsi été créés sur une décision du général de Gaulle pour conserver au moins certains espaces de notre territoire national à l’abri de l’urbanisation excessive et de l’industrialisation, permettant ainsi à nos concitoyens de pouvoir profiter d’espaces et de cadres de vie agréables. L’implantation d’éoliennes industrielles de dimension gigantesque dans un parc naturel est une hérésie, et contraire à l’esprit des PNR. »
François-Régis Bach poursuit : « La création, par le gouvernement, d’une obligation faite à EDF d’achat de l’électricité éolienne à un prix exorbitant (environ trois fois le coût de l’électricité actuellement produite en France) a provoqué une manne financière considérable pour les promoteurs d’implantations d’éoliennes, manne qui est répercutée en partie sur les propriétaires de terrains et sur les municipalités, malgré la transformation de la taxe professionnelle en d’autres taxes.
Les élus qui veulent profiter de cet apport d’argent considérable et facile pour transformer leur commune en parc industriel de fabrication d’électricité, au détriment de leur cadre de vie naturel, devraient honnêtement se retirer du PNR. Le cas de communes de Sauzelles et Pouligny, entourant cette agréable vallée de la Creuse ainsi que l’abbaye de Fontgombault, est particulièrement choquant. »

Le conseil municipal de Vicq-sur-Nahon, réuni le 28 juillet, a pris les décisions suivantes :
Schéma régional climat air et énergie. Le conseil a confirmé l’exclusion des communes de Langé, Luçay-le-Mâle et Vicq-sur-Nahon pour l’implantation d’éoliennes industrielles sur leur territoire.

NR du 02/08/2012
Sur l’Indre et Loire , projet en cours sur la zone 12 :
Nouans-les-Fontaines : le projet de parc éolien approuvé par le conseil
Parc éolien. Suite à l’intervention de la société Éole-Res lors de la précédente séance, le conseil a délibéré sur l’implantation d’un parc éolien sur la commune de Nouans-les-Fontaines. Après vote à bulletins secrets, par 13 voix pour et 2 voix contre, il a donné son approbation au projet d’implantation de six éoliennes par cette société avec laquelle une promesse de convention de servitudes sera signée et qu’il a autorisée à déposer des demandes et déclarations nécessaires à la réalisation du projet (urbanisme, environnement, énergie, industrie…) ; à faire procéder aux études de raccordement au réseau électrique. Le maire a été autorisé à signer toutes les autorisations et récépissés afférant à ces différentes demandes (dépôt de permis de construire, autorisation d’exploiter au titre des ICPE, demande de défrichement…). Il a autorisé la société Éole-Res à réaliser l’ensemble des travaux et aménagements nécessités par la construction du parc éolien.
NR du 16/08/2012

2017-02-05T18:54:22+01:00juillet 29th, 2012|Eolien, Non classé|Commentaires fermés sur ZDE dans l’Indre : nos élus favorables ou défavorables ?