Archives mensuelles : juillet 2015

//juillet

Retour de la vapeur à Pellevoisin, le 1er et 2 aout 2015

2 ème édition dédiée au retour de la vapeur dans l’Indre, à Pellevoisin le 1 er et le 2 aout 2015.
L’évènement aura lieu sur 25 hectares du lieu dit ” LE RELAIS” au lieu dit “GRAND JUSCOP” ( D11, Route d’Argy ) entre les communes de Pellevoisin et d’Argy.
Organisation tri-partite entre le Syndicat d’Initiative de Pellevoisin, la SABA et un groupe de bénévoles gérant une cinquantaine de tracteurs anciens mis à disposition par leurs propriétaires.
C’est le Syndicat d’Initiative qui est l’association support et coordinatrice de ce projet.

Les buts de cette manifestation :
Rassembler et faire fonctionner du matériel ferroviaire et agricole ancien :
– Trains à vapeur du début du siècle dernier
– Tracteurs anciens dont un à vapeur de 1910
– Voiture à vapeur ( seuls 4 exemplaires en Europe)
– Alambic à vapeur
– Batteuses à l’ancienne
– Trépigneuse

Animations de la journée :
Sur l’ensemble des deux journée autour de cette thématique (la vapeur au début du XXème siècle), seront proposés :
L’exposition d’environ 70 tracteurs anciens
Un concours de labour avec certains de ces tracteurs
Labour avec ânes, attelage de boeufs
Une démonstration de battage à l’ancienne
Une démonstration d’un alambic à vapeur
Une démonstration de Trépigneuse
Voyages en train à vapeur ou en autorail au départ d’Ecueillé et/ou de Pellevoisin
Un mini marché de produits du terroir
Vente de programmes avec enveloppes toutes gagnantes
Bal populaire samedi soir

Pour les enfants
– Tour de poney
– Animations diverses

Pour se restaurer:
– Samedi soir (18€) : Entrée-BOEUF A LA BROCHE ET ALLIGOT A VOLONTE-Fromage-Dessert
– Dimanche midi (15€) : Entrée-JAMBON A LA BROCHE/FRITES-Fromage-Dessert

Navette avec le Train à vapeur Touristique du Bas Berry au départ d’Ecueillé – Tarifs
Seront également à disposition un parking de stationnement ( gratuit ), des blocs sanitaires.

Le site :  retour de la vapeur dans l’Indre

2015-07-28T23:59:01+01:00juillet 28th, 2015|Actualités|Commentaires fermés sur Retour de la vapeur à Pellevoisin, le 1er et 2 aout 2015

Projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages

À partir du 19 janvier prochain, le Sénat débute l’examen du projet de loi Biodiversité en 1re lecture.

« On entend par biodiversité, ou diversité biologique, l’ensemble des organismes vivants ainsi que les interactions qui existent, d’une part, entre les organismes vivants eux-mêmes, d’autre part, entre ces organismes, leurs habitats naturels et leurs milieux de vie. »

Pour rappel, le 24 mars 2015, l’Assemblée nationale a adopté en 1re lecture un texte amendé ensuite par la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat. La discussion débutée hier devant le Sénat porte sur le texte adopté le 8 juillet 2015 par cette dernière.
Le texte mis en consultation par le sénateur Joël Labbé, en accord avec le rapporteur, est le texte de la commission, n° 608, 2014-2015, issu de la Commission parlementaire qui s’est réunie les 7 et 8 juillet 2015, celui-là même sur lequel les sénateurs devront se prononcer à partir du 19 janvier prochain lors du débat dans l’hémicycle.

Le projet de loi “reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages” s’articule en six grands axes :
le titre I s’attache à renouveler la définition et la vision de la biodiversité et les principes d’action qui doivent permettre sa protection et sa restauration (tels que la compensation obligatoire des impacts négatifs ou le principe de solidarité écologique entre les territoires);
le titre II promeut une meilleure gouvernance de la biodiversité, au niveau national et régional ;
le titre III prévoit la création de la mesure phare du projet de loi : l’Agence française de la biodiversité (qui devrait voir le jour dès 2015). Cette agence deviendra l’unique interlocuteur des différents acteurs de la biodiversité : associations, entreprises ou collectivités locales. D’une dotation de 226 millions d’euros et composée de 1 200 agents, elle regroupera :
l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema),
l’Établissement public des parcs nationaux,
l’Agence des aires marines protégées,
le groupement d’intérêt public “Atelier technique des espaces naturels” ;
le titre IV garantit un cadre juridique clair à la recherche et développement sur le territoire français, notamment sur les ressources génétiques et les connaissances traditionnelles associées ;
le titre V renforce l’action en faveur de la préservation et de la reconquête de la biodiversité des acteurs publics (État ou collectivités) et privés via des dispositions de simplification et de modification de procédures ou de schémas ;
Enfin, le titre VI insiste sur la logique de protection des paysages remarquables vers une logique de protection de tous les paysages (initiée par la loi paysages de 1993).

Texte de la commission, n° 608, 2014-2015

2017-02-05T18:54:15+01:00juillet 28th, 2015|Biodiversité|Commentaires fermés sur Projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages

Projet de loi NOTRe : un compromis, des avancées mais la vigilance demeure totale pour l’AMF

La commission mixte paritaire est parvenue à un accord sur le projet de loi portant sur la Nouvelle organisation territoriale de la République, hier. L’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité prend acte du travail des sénateurs et députés pour obtenir un compromis sur un projet de loi qui méconnaissait les réalités locales et comportait des dispositions contraires aux intérêts des territoires, voire provocatrices.
L’AMF estime que des avancées ont été obtenues grâce au combat clairvoyant qu’elle a mené avec détermination depuis la présentation du projet de loi par le gouvernement.
L’AMF se félicite qu’une disposition rédhibitoire ait été levée avec le retrait de l’élection au suffrage universel direct des conseillers communautaires, en dehors du périmètre communal. En créant une nouvelle collectivité de plein exercice, c’est la disparition des communes, auxquelles les Français sont pourtant très attachés, qui était clairement engagée.
De même, l’AMF salue le maintien des règles votées l’année dernière sur le transfert du PLU aux intercommunalités. Elle s’est battue sans relâche pour éviter les changements permanents de la réglementation qui mettent à mal la parole de l’Etat et insécurise l’action publique.
Néanmoins, le texte reste insatisfaisant en raison de sa philosophie qui tourne systématiquement le dos à la démocratie de proximité et sa complexité. Par exemple, la commission a relevé le seuil obligatoire des intercommunalités à 15 000 habitants tout en l’assortissant d’une multitude d’adaptations qui prouvent le caractère artificiel et inadapté d’un tel seuil.
L’AMF n’a cessé de répéter qu’il fallait laisser aux élus, dans le cadre des commissions départementales de coopération intercommunale, le libre choix des périmètres pour tenir compte des réalités géographiques et démographiques locales. Elle a alerté également sur la nécessité de desserrer le calendrier, les délais retenus étant irréalistes pour préparer et anticiper l’évolution des intercommunalités. Ces contraintes et modifications successives suscitent une forte exaspération des élus et risquent aussi d’entrainer la paralysie des actions locales. C’est pourquoi l’AMF, qui reste vigilante, appelle d’ores et déjà à une application souple, pragmatique et consensuelle de ces dispositions par les préfets.
L’AMF regrette également que le texte de compromis confirme aussi le transfert obligatoire des compétences « tourisme », « assainissement » en 2018 et « eau » en 2020 aux intercommunalités, alors qu’aucune étude d’impact n’en évalue préalablement l’efficience et le coût.
L’AMF a alerté officiellement et à plusieurs reprises le Premier ministre et le gouvernement sur la philosophie technocratique de ce texte ainsi que sur la baisse brutale et inéquitable des dotations. C’est pourquoi, elle appelle à une forte mobilisation lors de la journée nationale d’action du 19 septembre prochain pour défendre les communes qui, avec les intercommunalités, assurent les services publics essentiels pour tous nos concitoyens et contribuent au développement local, à la cohésion sociale et au bien-vivre ensemble.

2017-02-05T18:54:15+01:00juillet 12th, 2015|Politique|Commentaires fermés sur Projet de loi NOTRe : un compromis, des avancées mais la vigilance demeure totale pour l’AMF

Avis défavorable du commissaire enquêteur sur le projet éolien de Nouan-les-Fontaines

Suite à l’enquête publique du 20 avril au 22 mai concernant l’installation de 6 éoliennes sur la commune de Nouan-les-Fontaines, le commissaire enquêteur a émis un avis défavorable.
L’enquête publique a fait l’objet de 1.356 observations dont 1310 identiques déposées par les associations Vivre en Boischaut Nord, L’R2Rien, et Baudres préservé. Les maires et les conseillers municipaux des 13 communes de l’Indre et de l’Indre et Loire concernées par ce projet ont à une large majorité votées contre. Malgré tout, la décision finale reste entre les mains du préfet de région.

Rapport et conclusions motivées du commissaire enquêteur en charge de l’enquête publique :

– Nouans-les-Fontaines-eole-res-rapport CE – format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier – 0,58 Mb

– Nouans-les-Fontaines-eole-res-avis-commissaire-enqueteur – format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier – 0,26 Mb

Extraits des conclusions :
L’avis du commissaire enquêteur est déterminé en évaluant les avantages et les inconvénients de l’implantation de la centrale éolienne dur la commune de
Nouans-les-fontaines.

Avantages :
les retombées financières pour les collectivitées et les propriétaires fonciers concernés par l’installation des éoliennes.

lnconvénients :
Rejet massif de la populationl
Nuisances Iiées à la covisibilité
Inquiétudes pour la santé
Répercussions négatives sur la faunc et l’avifaune
Détérioration du paysage
Dépréciation foncière

Compte tenu des élémcnts d’appréciations ci-dessus et de mes réflexions personnelles, j ‘émets un avis défavorable, à la demande présentée par la société EOLE RES en vue d’obtenir l’autorisation d’exploiter une centrale de 6 éoliennes sur le territoire de la commune de Nouans-les-Fontaines

2017-02-05T18:54:15+01:00juillet 2nd, 2015|Eolien, Non classé|Commentaires fermés sur Avis défavorable du commissaire enquêteur sur le projet éolien de Nouan-les-Fontaines