Archives mensuelles : avril 2013

Publication des bénéficiaires d’aides PAC

Champs Colza

À partir du lien, vous pouvez accéder à la liste de l’ensemble des bénéficiaires français, autres que personnes physiques, des Fonds agricoles européens. Ce service a pour unique finalité l’information du public conformément à la réglementation en vigueur.

En application du règlement européen (CE) n° 259/2008 de la Commission du 18 mars 2008, modifié par le règlement d’exécution (UE) n° 410/2011 de la Commission (daté du 27 avril 2011), chaque État Membre est tenu de publier un certain nombre d’informations relatives aux bénéficiaires des aides de la Politique agricole commune (PAC), qu’elles relèvent du Fonds Européen Agricole de Garantie (FEAGA) ou du Fonds Européen Agricole pour le DEveloppement Rural (FEADER).

Cette publication exclut les personnes physiques, c’est à dire pour l’essentiel les exploitants agricoles à titre individuel.

Les données publiées ne concernent que les structures sociétaires agricoles (GAEC, SCEA, EARL, organisations de producteurs…), les entreprises agroalimentaires, les interprofessions, les établissements publics et les collectivités, ainsi que les organisations caritatives et les associations.

Lien avec le Ministère de l’Agriculture

  Accès aux listes des bénéficiaires des aides PAC

2017-02-05T18:54:21+01:00 avril 30th, 2013|Agriculture|Commentaires fermés sur Publication des bénéficiaires d’aides PAC

Le centre d’enfouissement Gournay III bientôt autorisé

Colère des écologistes, plaintes des riverains, réticence des élus. La préfecture s’apprête à autoriser l’extension du centre d’enfouissement des déchets de Gournay, en Boischaut-Sud.

C’est un lieu désert et isolé, caché au sommet d’une colline du Boischaut-Sud, à l’écart de la commune de Gournay. L’installation, discrète, n’est trahie que par une odeur forte et la présence de sacs plastiques, que le vent projette contre les haies et clôtures de protection posées à cet effet. La Société d’exploitation de Gournay (SEG) (1), filiale du groupe Imerys, y détient le plus important centre d’enfouissement du département, habilité par l’État à recevoir 70.000 tonnes de déchets par an.

Le centre compte actuellement deux parties : Gournay I, en phase de post-exploitation ; Gournay II, en exploitation, qui arrive à saturation. La SEG a donc prévu Gournay III, une extension de quelque 14 ha de stockage supplémentaires, afin de pouvoir enfouir 85.000 t par an pendant vingt ans, en moyenne, le maximum annuel pouvant atteindre les 100.000 t.
La préfecture, sauf surprise, devrait autoriser cette extension. Pour preuve, le projet de décret a reçu un avis favorable, le 8 avril, du Conseil de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst), composé de techniciens de l’État et de représentant de la société civile.

La poubelle de la Creuse ?

Dominique Viard, porte-parole d’Europe Écologie-Les Verts y siégeait, en tant que représentant d’Indre Nature : « C’était ma première séance, je me suis abstenu. La politique de gestion des déchets dans l’Indre est basée sur des solutions passéistes,s’insurge l’écologiste. Au moment où l’on veut réduire les déchets à la source, on augmente les capacités d’accueil de ces mêmes déchets. C’est incohérent. »
Le plan départemental d’élimination de ces déchets a souhaité disposer de réserves d’enfouissement. De fait, grâce à l’extension de Gournay et celle du centre de la Coved, à Châtillon-sur-Indre (2), validée fin 2011, les capacités d’enfouissement indriennes s’élèveraient à 170.000 t. Problème, le conseil général prévoit que les déchets à enfouir n’atteindront que 106.000 t en 2015. Pour les écologistes, deux explications : soit les objectifs fixés ne seront pas tenus, soit les importations de déchets nécessitent ces surcapacités. En cinq ans effectivement, la Creuse voisine a fermé deux de ses trois sites d’enfouissement. 38.500 t de déchets par an seraient donc réorientées vers Gournay, pour un département qui en produit 55.000 t par an.
Des projets devraient résoudre le problème, comme une usine de méthanisation, à Guéret. Pour les matières sèches, Didier Bardet, conseiller général et président d’établissement public en charge du traitement des déchets de la Creuse, rapporte qu’un projet existe également avec une technique de dépolymérisation développée par la société Rocanda, à Châteauroux. En attendant, l’Indre, avec ses trois sites d’enfouissement, accueille les déchets creusois à bras ouverts.

(1) Sollicitée, la société n’a pas répondu à nos demandes d’informations. (2) La société Coved dispose également de 25.000 t de réserve à Vicq-sur-Nahon.

réactions

Roger Aufrère, maire de Gournay. « Le consentement de certains élus du conseil municipal a été compliqué à obtenir. Pour nous, c’était l’assurance de sauvegarder cinq emplois dans la commune. Mais je comprends les plaintes des riverains, qui se sont exprimés lors de l’enquête publique. »
Pierre Berthoumieux, adjoint au maire de Châtillon. « Lors de l’extension du site de la Coved, vers la commune du Tranger, les plaintes des riverains étaient nombreuses aussi. Mais la société travaille ici depuis plus de vingt ans, sans pollution avérée. »

NR du 19/04/2013

2017-02-05T18:54:21+01:00 avril 19th, 2013|Environnement|Commentaires fermés sur Le centre d’enfouissement Gournay III bientôt autorisé

De ferme en ferme le 27 et 28 avril 2013

La 14 ème édition de l’opération “la France de Ferme en Ferme” aura lieu le 27 et 28 avril 2013. C’est une opération de promotion des agriculteurs et de leurs savoir-faire, organisé par les Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (Civam). Elle se déroule sous forme de portes ouvertes dans les fermes durant le dernier week-end d’avril.

Des paysans engagés dans une démarche d’agriculture durable :

– Les agriculteurs s’engagent dans des pratiques respectueuses de l’environnement,
– Les visiteurs sont sensibilisés au respect de l’environnement,
– Agriculteurs et visiteurs échangent leurs points de vue sur l’intérêt de la biodiversité,
– Développement d’un approvisionnement en circuit court et d’une alimentation de qualité

– Développement des circuits courts qui laissent une meilleure rémunéra-tion aux agriculteurs,
– Maintien des petites structures agricoles et installation des jeunes,
– Stimulation de l’activité économique locale et rurale le temps du week-end mais aussi à long terme.

– Maintien et création d’emploi en agriculture et dans les services ruraux associés,
– Les citadins retrouvent leurs racines, sources d’équilibre,
– Les agriculteurs sortent de leur isolement et peuvent communiquer sur leur métier,
– Agriculteurs et consommateurs peuvent imaginer des projets communs.

Boischaut-Nord :
– Clion-sur-Indre, Le petit Mée, Éliane et Alain Quaak, 02.54.38.64.74, visite de la safranière et dégustation de produits.
– Clion-sur-Indre, EARL de Tesson – Jean-Marie et Isabelle Verhelst, 1 Tesson, 02 54 38 62 10, Partez à la découverte de notre ferme, c’est l’occasion de passer un moment agréable en notre compagnie, de profiter de nos animaux et de découvrir nos fromages de chèvre .
– Poulaines, Le Plessis, Marie-Thérèse Jambutet et Didier Auger, 09.77.69.10.47, élevage de cabris et alimentation des chèvres.
– Sembleçay, Les Billons, Famille Barat-Bretin, 02.54.40.64.05, fabrication traditionnelle de fromage de chèvre.
– Veuil, Les Vaudettes, Chantal et Alain Chichery, 02.54.40.36.44, élevage de chèvres et chevreaux, fabrication de fromages AOP.

Brenne :

Fontgombault : Ferme des Cabrioles – Séverine et Thierry Reulier, Laurent Moreau – Les Auzannes – 36220 FONTGOMBAULT, (rte D3) 46.6613/0.9576. tel 02 54 28 09 61. Venez découvrir nos chèvres au pâturage et déguster nos fromages (Pouligny StPierre, tomme, yaourt de chèvre…)

Martizay : Les Ruchers de la Brenne – Didier Toulant – 5, Les Hautes Cornillères – 36220 MARTIZAY, (rte D106) 46.7997/0.9906. tel : 02 54 28 77 54. Venez découvrir la miellerie et sa production ” Miel de Brenne “.

Merigny : Le Bois d’Haut – Maryse Dupont Guza – 7, Le Bois d’Haut – 36220 MERIGNY. (rte D43) 46.6392/0.9383.Tel : 02 54 37 36 52. Un élevage de lapins en agriculture biologique, vous connaissez ? Alors, venez découvrir.

Mézières : Plume Cane – Jeannine et Boris Chesseron – Plume Cane – 36290 MEZIERES, (rte D15) 46.8125/1.2094. Tel 02 54 38 03 04. Venez découvrir nos volailles et nos canards gras élevés en plein air et aux céréales, ainsi que nos poulets Noirs du Berry.

Neuillay-les-Bois : Herba Humana – Philippe Lelan – Les Fenets, Route de Nuret, 36500 NEUILLAY-LES-BOIS, (rte D47) 46.7202/1.4623. Tel 02 54 38 34 41. www.herba-humana.fr.  Biodiversité, auxiliaires, OGM, hybrides, éco-construction sont autant de thèmes évoqués au cours de la visite des serres de production des plantes aromatiques,
médicinales, plants maraîchers et des cultures légumières en AB. Visite du site en calèche.

Paulnay : Ferme de la Caillonnière – Anneke Baas et Frans Haalebos – La Caillonnière – 36290 PAULNAY, (rte D43), 46.8623/1.1519. Tel 02 54 38 07 96.Les chèvres vous attendent cordialement pour vous montrer leur vie quotidienne. Elles sont à l’origine de nos fromages. Notre ferme est en conversion AB.

Rivarennes : Domaine de Villeneuve – Jean-Jacques Gallienne – Villeneuve – 36800 RIVARENNES, (rte D46) 46.6117/1.3556. Tel 06 76 99 42 02
En 2006, nous avons remis en place des cultures et un élevage de limousines, activités complétées depuis par une pension de chevaux. Nos objectifs : autonomie alimentaire et un engagement dans une production plus respectueuse de l’environnement (participation au concours « prairies fleuries »). Des attelages vous attendent pour faire le tourdu propriétaire.

Rosnay : EARL La Carrière – Sébastien Heslouis – La Carrière – 36300 ROSNAY, (rte D44) 46.7491/1.1897. Tel 02 54 39 47 28.  Pour votre table, le meilleur du boeuf Salers en directe de la ferme. Dégustation de viande Salers sur place.

Rosnay : Ecurie et élevage de Bois Retrait – Alexandra Audoin – Bois Retrait – 36300 ROSNAY, (rte D44) 46.7281/1.2139. Tel 06 13 83 43 18.  Venez découvrir notre élevage de poneys Connemara ainsi que les tentes « inuit » des Relais Indriens pour des étapes de randonnée. Location d’hébergements atypiques sur place permettant de dormir à proximité des chevaux, en pleine nature.

Velles : Solidarité Accueil – Les Potagers de Velles – Le Grand Champ – 36330 VELLES, (rte D115) 46.7375/1.6277. Te l02 54 36 21 72. Venez partager notre goût de produire des légumes bons et bio à la ferme de Grand Champ.

Plus d’info :

– lien avec le CIVAM

– lien avec ” de ferme en ferme”

2017-02-05T18:54:21+01:00 avril 14th, 2013|Agriculture|Commentaires fermés sur De ferme en ferme le 27 et 28 avril 2013

Autorisation de l’extension de l’ISDN de Gournay

Gournay décharge

Centre d’enfouissement des déchets de Gournay : Le Préfet et le Président du Conseil Général autorisent de fait l’importation de 60 000 tonnes par an de déchets à enfouir

Le site de Gournay qui devait, selon le dossier remis par l’exploitant (la SEG), être plein en juin 2012 continue à accueillir des déchets 9 mois après. Mais cela ne doit poser aucun problème au représentant de l’état qui ne semble pas s’être offusqué de cette fausse déclaration contenue dans le dossier d’enquête publique.

Le plan départemental d’élimination des déchets ménagers et assimilés (PDEDMA) se fixe pour objectif pour 2015 une réduction des déchets ultimes avec un maximum annuel de 100 600 tonnes de déchets à enfouir. Qu’à cela ne tienne, abondance de biens ne nuit pas, avec cette autorisation préfectorale nous aurons la capacité d’enfouir 170 000 tonnes par an.

Que ce plan (le PDEDMA) suppute dans une phrase de 40 mots sur un total de 150 pages qu’il pourrait arriver que les objectifs de valorisation des déchets organiques ne soient pas atteints ! Alors là, pas question pour notre Préfet de se laisser déborder par les déchets. La solution n’est pas d’agir pour que ces objectifs soient atteints en mettant en place des plans d’actions avec les collectivités gestionnaires. Diable non, il faut absolument des capacités d’enfouissement supplémentaires au cas où cela surviendrait.

Nous arrivons ainsi à ce paradoxe d’un département qui se dote d’un PDEDMA ambitieux, aux dires de ses promoteurs, pour la réduction des déchets « ultimes » (selon la loi : les déchets à enfouir, dits déchets ultimes, ne peuvent être ni réutilisés, ni recyclés ni transformés ni valorisés) et qui va voir ses capacités d’enfouissement de déchets augmenter de 60 000 tonnes par an ! Alors même que l’excédent de capacité sera de 60 000 tonnes (hors importations) en 2015 selon le PDEDMA.

Mais d’où viendront ces 60 000 tonnes supplémentaires à enfouir ? Nous importons déjà des déchets de Haute Vienne et de Creuse pour un total de 15 000 tonnes annuelles. Les exploitants des centres d’enfouissement (en jargon ISDND) vont-ils démarcher d’autres collectivités hors département pour rentabiliser leur investissement sur les nouveaux sites de Châtillon sur Indre et Gournay (mise en place d’installations de biogaz post enfouissement) ? Monsieur le Préfet a-t-il la réponse ? Dans son arrêté il indique que des déchets pourront être importés sous réserve que cela soit transitoire, et aucune limite de tonnage n’est fixé, tout est donc possible.

Pour Europe Ecologie Indre :

– Il faut surseoir à la mise en exploitation du site de Châtillon en raison des graves risques de pollution des sols et repenser globalement les sites de stockage du département.
– Il y a urgence à séparer les déchets organiques des autres déchets dans tout le département afin de valoriser les matières fermentescibles.
– Il y a urgence à encourager, soutenir et fédérer les initiatives engagées par les collectivités, visant à la maîtrise et à la baisse du volume des déchets et à l’installation de recyclerie près des déchetteries.
– Il est urgent que les services de l’état s’engagent dans le sens de l’histoire et cessent de promouvoir des solutions passéistes qui ne créent pas d’emplois, qui découragent celles et ceux qui veulent aller de l’avant et qui sont un risque pour l’environnement actuel et futur.
– Il faut enfin interdire les importations supplémentaires de déchets en provenance d’autres départements.

Dominique Viard et Caroline Gauthier
Porte-paroles d’Europe Ecologie Indre

Lien avec EELV indre

2017-02-05T18:54:21+01:00 avril 11th, 2013|Environnement|Commentaires fermés sur Autorisation de l’extension de l’ISDN de Gournay

Bienvenue à la ferme le dimanche 21 avril dans l’Indre

Comme chaque année, organisé par la Chambre d’Agriculture, les fermes de l’Indre vous ouvrent leurs portes, le dimanche 21 avril. C’est l’occasion de soutenir une agriculture durable, soucieuse de notre environnement et les circuits courts, par la vente directe du producteur au consommateur. C’est aussi le moyen de connaître l’origine de nos aliments et la façon dont ils sont produits, de favoriser l’emploi local et de retrouver des produits plus goûteux.

Bienvenue ferme

Le dimanche 21 avril prochain, 13 fermes du réseau Bienvenue à la ferme de l’Indre vous accueillent ! Marché fermier, animations, visite des exploitations, des ateliers : animaux, serres, fromageries, chais, transformation en produits « traiteur »…, dégustations, vous seront proposés toute la journée.
Venez rencontrer les agriculteurs directement dans leurs exploitations le dimanche 21 avril et pour certains également samedi 20. Ils vous feront visiter leurs ateliers, découvrir leurs métiers et façons de travailler, déguster leurs produits fermiers de qualité…

 Buzançais : Nicolas Bezard – 2, les maisons Bodiers – Tel 06 62 46 13 67
Elevage bovin, visite de l’exploitation, promenade en quad. Repas possible sur place sur réservation, barbecue, dégustation de la viande produite sur l’exploitation.

Buxières d’Aillac : Stefan et Sandrine Kolher – La Robinerie Tel 02 54 36 90 48
Elevage porcin, transformation, charcuterie artisanale. Visite de la porcherie par groupe. Marché gastronomique à la ferme. Randonnée pédestre aux alentours. Repas choucroute possible sur place sur réservation.
Présence de Marylène et Serge Leclair producteur de vin de Valençay

Chaillac : Aurélie Lesueur – La Javelotière Tel 02 54 25 62 01
Safranière. Visite et présentation vidéo. Dégustation de produits safranés. Possibilité de restauration sur place (sur réservation)

Déols : Lucy et Yves Bodin – Beaumont – tél : 02 54 22 55 82

Elevage caprin, transformation fromagère, transformation de céréales. possibilité  de promenade sur place avec des ânes. Parcours fléchés dans les bois. Dégustation des fromages et repas sur place sur réservation.

Ecueillé : Ludovic Moreau – La Basse Roche Tel 06 82 94 12 83
Horticulture et maraîchage : visite des tunnels de production horticole et légumière, plants de fleurs, légumes et production de légumes frais. Plans de légumes de toutes sortes. (ouvert dès le samedi après-midi)

Gargilesse : Sébastien Floury – La Grand’Lande tel 02 54 47 86 65
Elevage caprin et bovin. Visite de la chévrerie et des génisses limousines. Traite des chèvres à 18h. Dégustation fromages et lait de chèvre.

Heugnes : Aurélie et Brigitte Moulin – Les jardins du –  Nahon11, Place St Martin Tel 02 54 39 01 23
Exploitation horticole. Visite des serres pour découvrir une multitude de plantes aussi bien classiques qu’originales (ouvert dès le samedi)

Heugnes : Carole Sinic – Le Gardon Frit Tel 02 54 39 02 93
Elevage caprin, visite de l’exploitation, découverte de la ferme et dégustation de fromages . Traite entre 17h30 et 19h

Lye : Bruno et Alain Malet – Hameau du Pointeau Tel 06 19 02 65 82
Exploitation viticole AOC Valençay. Visite de la vigne, du chai, découverte du nouveau millésime.

Lourdoueix-Saint-Michel : Jean Gaurin – Le Triplet – Tel 02 54 31 02 47
Visite de l’élevage de porcs bio élevés en plein air et de l’engraissement. Dégustation de produits de la ferme.

Martizay – Wilfried Falcotet et Vanessa Boisdet – Bray – Tél : 09 82 57 04 69

Elevage de chèvres, fabrication de fromages, traite des chèvres de 17h30 à 19h. Aire de pique-nique et visite de la ferme.

Saint-Gaultier : Famille Piget – Bel Air Tel 02 54 47 00 21
Exploitation Vaches laitière, visite de la ferme, dégustation des fromages, traite à partir de 18 h.

Velles : Charlotte Touchet des Places – Longueil- Lothiers Tel 06 62 60 29 91
Elevage ovin. Découverte et vente de produits «traiteur» à base d’agneau et de produits fermiers.

Plus d’information sur le site : bienvenuealaferme

2017-02-05T18:54:21+01:00 avril 7th, 2013|Agriculture|Commentaires fermés sur Bienvenue à la ferme le dimanche 21 avril dans l’Indre