Archives mensuelles : janvier 2014

//janvier

L’agriculture paysanne, un autre avenir est possible

Il existe une autre alternative à une agriculture destructrice fondée sur le profit

L’agriculture paysanne propose une alternative face à une agriculture exportatrice, consommatrice de ressource en énergie et en eau, et destructrice en termes d’environnement et d’emplois.

Elle se fonde sur la prise en compte des trois dimensions de la production : sociale, économique et écologique. Ce principe nous a permis d’élaborer un projet cohérent d’une autre politique agricole qui s’articule autour de quatre points.

■ La souveraineté alimentaire
Elle doit permettre à chaque pays de produire pour nourrir ses habitants, de leur garantir des produits locaux et de qualité.
■ La maîtrise de la répartition
Condition indispensable pour que sur l’ensemble des territoires, ici et dans les pays du Sud, des paysannes et des paysans puissent être acteurs dans un développement local, facteur de richesses réparties et partagées.

■ Le droit au revenu
Chaque paysan doit percevoir un revenu décent, issu en tout premier lieu de la vente de son produit. Les prix doivent prendre en compte le coût de production et la réalité du territoire, avec une compensation lorsque des handicaps naturels ou structurels existent.
■ Le respect de l’environnement
L’adage est bien connu : « Nous ne sommes pas propriétaires de la terre, nous l’empruntons à nos enfants. »
Tout est dit. Entretien de l’espace, aménagement du territoire, production de qualité, autant d’éléments que nous devons prendre en compte pour une planète vivante et vivable. Des points sensibles existent aujourd’hui tels que l’accès aux ressources naturelles, et plus particulièrement à l’eau. Bien universel, nous nous devons d’en maîtriser et d’en réduire notre consommation pour que chaque être humain ait un réel accès à l’eau, aussi bien en termes de quantité que de qualité.

Les 10 principes de l’agriculture paysanne

■ Répartir les volumes de production afin de permettre au plus grand nombre d’accéder au métier et d’en vivre.
■ Être solidaires des paysans des autres régions d’Europe et du monde.
■ Respecter l’environnement en participant du principe : « On n’hérite pas la terre de nos parents, on l’emprunte à nos enfants. »
■ Valoriser les ressources abondantes et économiser les ressources rares.
■ Rechercher la transparence dans les actes d’achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles.
■ Assurer la bonne qualité gustative et sanitaire des produits.
■ Viser le maximum d’autonomie dans le fonctionnement des exploitations agricoles.
■ Rechercher les partenariats avec d’autres acteurs du monde rural.
■ Maintenir la diversité des populations animales élevées et des variétés végétales cultivées.
■ Raisonner toujours à long terme et de manière globale.
site : enviedepaysans.fr

2014-12-03T18:54:42+01:00janvier 30th, 2014|Agriculture|Commentaires fermés sur L’agriculture paysanne, un autre avenir est possible

Election des Conseillers communautaires Ecueillé-Valençay

Le conseil de la nouvelle Communauté de communes Écueillé – Valençay s’est réuni pour la première fois, mercredi 18 décembre, à la salle des fêtes de Valençay  pour choisir ses représentants.

Comme le montre la liste suivante, nos élus (maires et premiers adjoints) se retrouvent d’office comme président, vice-présidents et cumulent les fonctions. Et ce n’est pas grâce au nouveau mode de “fléchage”, pour les communes de plus de 1000 habitants, adopté pour les prochaines municipales, que l’on pourra indiquer librement qui sur la liste des candidats aux municipales devra figurer au conseil communautaire. Rappelons que par tradition, l’ordre sur la liste municipale annonce qui sera le maire et ensuite les adjoints. Dans nos communes du Boischaut nord qui ne dépassent pas les 3000 habitants, avec un maximum de 3 représentants au conseil communautaire, pour les plus grandes, qui va obliger les maires à ne pas faire un copier coller de la liste des candidats aux municipales vers la liste du conseil communautaire. Ils se retrouveront de fait automatiquement élus au sein du conseil communautaire. Malgré la loi Valls, qui permet que les candidats au conseil communautaire ne soient pas forcément placés en tête sur la liste municipale, quel maire prendra le risque de perdre ses privilèges et de laisser sa place à un autre. C’est ce cumul qui crée les baronnies locales et empêche le renouvellement des générations et des idées.

Plus de démocratie locale ?
Si la présence d’une opposition est possible au niveau du conseil municipal avec le mode de scrutin proportionnel, de par ce mode de scrutin direct aucune représentation paritaire à la Communauté de Communes n’est envisageable. Adopter un seul bulletin ou 2 listes identiques y figurent, l’une pour l’élection intercommunale et l’autre pour l’élection communale, ne permet pas la représentation d’une opposition au conseil communautaire. Le gouvernement a perdu une belle occasion de faire avancer la démocratie en différant l’élection direct des conseillers communautaires en 2020.
Le fonctionnement de notre CdC mériterait plus de clarté et de transparence, les programmes d’actions, les comptes rendus d’études, de réunions et les prises de décisions restant assez obscurs et non accessibles pour l’ancienne CdC d’Ecueillé. Souhaitons que les nouveaux élus de la nouvelle Interco, en mars, après les municipales communiquent un peu plus et prennent en compte les avis des électeurs.
Pour nos communes de moins de 1000 habitants, le cumul des mandats est institutionnalisé, d’abord le maire, puis son premier adjoint, selon de nombre de postes à pourvoir, représenteront la commune au sein de la CdC.

Liste du président et des vice-présidents qui prendront leurs fonctions le 1er janvier :
Claude Doucet (Valençay), président ; Raymond Thomas (Écueillé), 1er vice-président, chargé des finances et du personnel ; Patrick Malet (Villentrois), 2e vice-président, chargé du développement économique ; Alain Reuillon (Gehée), 3e vice-président, chargé de l’aménagement de l’espace ; Jean-Pierre Rabier (Luçay-le-Mâle), 4e vice-président, chargé du service de gestion des déchets et des énergies renouvelables ; Alain Pournin (Écueillé), 5e vice-président, chargé de la voirie ; Pierre Riauté (Lye), 6e vice-président, chargé du tourisme et de l’Espace public numérique ; Bernard Garnier (Heugnes), 7e vice-président, chargé de la culture et des sports ; Catherine Baranger (Faverolles), 8e vice-présidente, chargé de la politique du logement et du cadre de vie ; Claude Moreau (Villegouin), 9e vice-président, chargé des services administratifs et scolaires.
Le mandat de ces nouveaux élus prendra fin lors des prochaines élections municipales.

Nombre de délégués par commune pour un total de 42 représentants :

Valençay 6 pour 2 571 habitants
Ecueillé 3 pour 1 306 habitants Luçay-le-Mâle 3 pour 1470 habitants
 Faverolles 2 pour 349 habitants Fontguenand 2 pour 236 habitants
Géhée 2 pour 267 habitants  Heugnes 2 pour 394 habitants
Jeu-Maloches 2 pour 128 habitants Langé 2 pour 297 habitants
La Vernelle 2 pour 774 habitants Lye 2 pour 842 habitants
Pellevoisin 2 pour 848 habitants Préaux 2 pour 163 habitants
Veuil 2 pour 386 habitants Vicq-sur-Nahon 2 pour 775 habitants
Villegouin 2 pour 389 habitants Villentrois 2 pour 609 habitants
Frédille 1 pour 69 habitants Selles-sur-Nahon 1 pour 71 habitants
Pour un total de 11 944 d’habitants en 2011
Au niveau de la commune et de la CdC , seuls le maire et les premiers adjoints, président et vice-présidents au niveau de la CdC sont rémunérés.
Tableau des indemnités de fonction brutes mensuelles des maires et adjoints selon la population :

MAIRES
Art. L. 2123-23 du code général des collectivités territoriales

Population (nombre d’habitants) Indemnité brute mensuelle en euros
Moins de 500  646,25
De 500 à 999  1178,46
De 1000 à 3499  1634,63
De 3500 à 9999  2090,81

ADJOINTS
Art. L. 2123-24 du code général des collectivités territoriales

 Population (nombre d’habitants) Indemnité brute mensuelle en euros
Moins de 500  250,90
De 500 à 999  313,62
De 1000 à 3499  627,24
De 3500 à 9999  836,32
Tableau des indemnités de fonction brutes mensuelles  des présidents et vice-président selon la population

PRESIDENT COMMUNAUTE DE COMMUNES

Population (nombre d’habitants) Indemnité brute mensuelle en euros
De 500 à 999 883,84
 De 1000 à 3499 1255,97
 De 3500 à 9999 1568,11
De 10 000 à 19 999 1853,22

VICE-PRESIDENT COMMUNAUTE DE COMMUNES 

Population (nombre d’habitants) Indemnité brute mensuelle en euros
 De 500 à 999 235,31
De 1000 à 3499  470,24
De 3500 à 9999  627,24
De 10 00 à 19 999  784,24

 

2017-02-05T18:54:20+01:00janvier 24th, 2014|Elections|Commentaires fermés sur Election des Conseillers communautaires Ecueillé-Valençay

Réunion d’information sur le SCOT du pays de Valençay

Le maire de Préaux, Conseiller général et vice-président du contrat de pays, Christian Simon organise le vendredi 24 janvier 2014 à 18 h, à la salle des fêtes de Préaux, une réunion d’information sur l’élaboration du SCOT du pays de Valençay.
Dans ce projet de Schéma de Cohérence Territorial, il est question de transférer l’instruction des permis de construire qui ne serait plus confiée aux maires, ainsi que la compétence du développement des énergies renouvelables et la gestion du développement de nos communes.
Ce projet de révision du SCOT qui met en cause l’avenir de nos communes par la perte de leurs fonctions majeures n’a en fin de compte que pour but de les supprimer au profit des communauté de Communes.

Rappelons l’article 72 de la Constitution du 4 octobre 1958 :
Les collectivités territoriales de la République sont les communes, les départements, les régions, les collectivités à statut particulier et les collectivités d’outre-mer régies par l’article 74. Toute autre collectivité territoriale est créée par la loi, le cas échéant en lieu et place d’une ou de plusieurs collectivités mentionnées au présent alinéa.
Les collectivités territoriales ont vocation à prendre les décisions pour l’ensemble des compétences qui peuvent le mieux être mises en oeuvre à leur échelon.

Dans les conditions prévues par la loi, ces collectivités s’administrent librement par des conseils élus et disposent d’un pouvoir réglementaire pour l’exercice de leurs compétences.
Cette mise en cause des pouvoirs des maires marque un retour en arrière sur les lois de décentralisation qui avaient fait des communes les acteurs de leur développement et est sans aucun doute une atteinte à la démocratie locale.
Ces compétences doivent donc rester communales en s’intégrant aux règles élaborées par les SCOT.

2014-12-05T13:57:27+01:00janvier 23rd, 2014|Non classé, Politique|Commentaires fermés sur Réunion d’information sur le SCOT du pays de Valençay

PC d’Orsennes et de Sauzelles refusés par le préfet de région

Alors que les enquêtes publiques d’Orsennes et de Sauzelles viennent de se terminer et que l’on attendait l’avis des commissaires enquêteurs, le Préfet de la Région Centre a publié des arrêtés refusant ces 2 permis de construire au nom de l’état.
Pour consulter le dossier de Sauzelles sur le site de la préfecture :
Enquête publique ouverte à la mairie de Sauzelles du 4 octobre 2013 au 15 novembre 2013
http://www.indre.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/I.C.P.E/Dossiers-d-Autorisation-ICPE/Societe-MSE-LA-HAUTE-BORNE-COMMUNE-de-SAUZELLES
Pour Sauzelles, l’arrêté relève ” un grave préjudice au caractère du paysage rural et naturel constituant l’environnement des communes de Sauzelles, Fontgombault, Saint-Aigny, Mérigny et Ingrandes, où se trouvent de nombreux monuments historiques qui doivent demeurer des éléments essentiellement dominants du paysage “.

Pour consulter le dossier d’Orsennes sur le site de la préfecture :
Enquête publique ouverte à la mairie de Sauzelles du 12 novembre 2013 au 20 décembre 2013
http://www.indre.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/I.C.P.E/Dossiers-d-Autorisation-ICPE/FERME-EOLIENNE-DES-BESSES-Orsennes
Pour Orsennes, l’arrêté du préfet relève ” qu’il serait de nature à porter gravement atteinte à l’ensemble patrimonial existant dans ce secteur ”

A lire l’article de la NR sur Baudres

2014-12-04T00:01:39+01:00janvier 15th, 2014|Eolien|Commentaires fermés sur PC d’Orsennes et de Sauzelles refusés par le préfet de région