Archives annuelles : 2015

/2015

Arrêté recensant les cours d’eau dans le département de l’Indre

La préfecture de l’Indre a mis en ligne le 23 décembre 2015 un arrêté recensant les cours d’eau du département de l’Indre identifiés pour l’application des mesures de police de l’eau et de l’environnement.

Il fait suite à l’article sur la Cartographie des cours d’eau dans le département de l’Indre

Il prend en compte les avis reçus des représentants des diverses catégories d’usagers locaux (collectivités, associations, syndicats professionnels, établissements publics, etc) pendant la phase d’échanges et de consultations qui s’est déroulée au deuxième semestre 2015, avec notamment plusieurs réunions plénières d’un comité de pilotage entre le 6 juillet et le 17 décembre 2015.

Le présent arrêté recense, sur la base de la jurisprudence du Conseil d’État, les cours d’eau identifiés dans le département de l’ Indre:
Lien avec l’arrêté du 23/12/2015

Carte des cours d’eau de l’Indre :
Lien avec la carte

en bleu: les cours d’eau pour lesquels les interventions et travaux allant au-delà de l’entretien courant relèvent d’une déclaration ou d’une autorisation au titre de la Loi sur l’eau et les milieux aquatiques,
en gris ou cyan: les tronçons devant encore faire l’objet d’une expertise avant de conclure quant à leur classement; dans l’attente, les intervenants qui souhaitent réaliser des travaux, allant au-delà de l’entretien courant, devront s’enquérir de la faisabilité du projet auprès du service de l’État chargé de la police de l’eau, DDT de l’Indre, pour vérifier s’ils relèvent ou non d’une déclaration ou d’une autorisation au titre de la Loi sur l’eau et les milieux aquatiques.

Article L210-1 du code de l’Environnement
L’eau fait partie du patrimoine commun de la nation. Sa protection, sa mise en valeur et le développement de la ressource utilisable, dans le respect des équilibres naturels, sont d’intérêt général.

2017-02-05T18:54:14+01:00décembre 24th, 2015|Environnement|Commentaires fermés sur Arrêté recensant les cours d’eau dans le département de l’Indre

Elections régionales du 6 et 13 décembre 2015

Les élections régionales auront lieu les 6 et 13 décembre 2015.
A partir du 1er janvier 2016, en application de la loi 2015-29 du 16 janvier 2015, la France sera organisée en 13 régions métropolitaines créées à partir des 22 anciennes dont certaines ont fusionné, sans modification des départements qui les composent.

Les assemblées régionales sont renouvelées intégralement tous les 6 ans. La loi du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral ne change pas le mode de scrutin, mais redéfinit le nombre des élus de chaque département au sein des conseils régionaux.

Au premier tour :
La liste qui recueille la majorité absolue des suffrages exprimés reçoit un quart des sièges à pourvoir, arrondi à l’entier supérieur (art. L338).
Les autres sièges sont répartis selon la règle de la plus forte moyenne entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés.

Au second tour :
Si aucune liste n’obtient la majorité absolue, il est procédé à un second tour.
Seules sont autorisées à se présenter les listes ayant obtenu au moins 10% des suffrages exprimés au premier tour. Par ailleurs, entre les deux tours, les listes peuvent être modifiées, notamment pour fusionner avec des listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés.
La répartition des sièges se fait selon les mêmes règles que pour le premier tour, à ceci près que la majorité absolue n’est plus requise.
La loi du 6 juin 2000 implique que les listes de candidats soient constituées selon un principe de parité stricte.
Les départements dont la population est inférieure à 100 000 habitants doivent disposer d’au moins 2 conseillers régionaux, contre 4 pour les départements dont la population est égale ou supérieure à 100 000 habitants.

Liste des candidats en tête de liste région Centre-Val de Loire :

Tendance Tête de liste Liste
Front National M. Philippe LOISEAU
Divers M. Thierry FOUQUIAU
Extrême gauche Mme Farida MEGDOUD
Debout la France Mme Alix PENLOUP
Union de la Droite M. Philippe VIGIER
Europe-Ecologie-Les Les Verts M. Charles FOURNIER
Union de la Gauche M. François BONNEAU
Parti communiste français M. Nicolas SANSU

Le 10 novembre 2015 – En Centre – Val de Loire, huit listes ont été déposées en préfecture puis validées par le ministère de l’Intérieur. Lors des dernières élections régionales en 2010, neuf listes s’étaient affrontées. Un tirage au sort a été organisé dès lundi en préfecture pour connaître l’agencement des listes sur les panneaux placés devant les bureaux de vote. En ressort cet ordre : Front National, Union Populaire Républicaine, LO, Debout La France, LR-UDI-MoDem, EELV, PS, Front de Gauche.

Liste des candidats dans l’Indre :

Front National :
M. Matthieu COLOMBIER, Mme Mylène WUNSCH, M. Olivier DANJOU, Mme Patricia CHALAMET, M. Jordan MERCIER, Mme Marie-Laure PETIT, M. Bernard DEMORAT, Mme Sylviane DUVAL, M. Max LALLIER.
Union Populaire Républicaine :
M. Jacques CHARPENTIER, Mme Laëtitia DALLAIS, M. Nicolas LETOURNEL, Mme Marie-José LACROIX, M. Djemel KAROUM, Mme Andrée KESTELAÈRE, M. Stéphane AUROZO, Mme Marie MOUZAY, M. Sylvain HILLION.
Lutte Ouvrière :
Mme Véronique GÉLINAUD, M. André CHANTÔME, Mme Silvina FERNANDÈS, M. Loïc BIEUZEN, Mme Odile CHANTÔME, M. Georges DELPIERRE, Mme Nathalie DOISEAU, M. Jean-Pierre DUCOURTIAL, Mme Elisabeth MILON.
Debout la France :
M. Eric THEVENIN, Mme Monique HAMEL, M. Arnaud CLÉMENT, Mme Virginie BOISSY, M. Géraud BAIGTS, Mme Evelyne VIET DENIAU, M. Fabrice MONGUILLON, Mme Jacqueline PARIS, M. Didier ANDRE.
LR-UDI-Modem :
M. Nicolas FORISSIER, Mme Dominique COTILLON-DUPOUX, M. Pascal PAUVREHOMME, Mme Paulette PICARD, M. Vanik BERBERIAN, Mme Caroline FRIED, M. Brice TAYON, Mme Stéphanie GALOPPIN, M. François JOLIVET.
Europe Ecologie-les Verts :
Mme Caroline GAUTHIER, M. Philippe GUENIN, Mme Sophie GRENON, M. Michel BARBEDETTE, Mme Mathilde BROSSET REULIER, M. Michel MARTIN, Mme Solange PANIS, M. Gérard NICAUD, Mme Charline LAURENT.
Parti socialiste :
M. Dominique ROULLET, Mme Kaltoum BENMANSOUR, M. André GUILBAUD, Mme Annick GOMBERT, M. Alexis FRADÉTAL, Mme Odile GARRIVET, M. Eric MAGINIAU, Mme Carol LE STRAT, M. Bernard VIRCONDELET.
Front de Gauche :
M. Michel FRADET, Mme Nadège MOIGNEAUX, M. Yanick COMPAIN, Mme Véronique GARCIA, M. Claude BIAUNIER, Mme Nathalie BROSSARD, M. David NAVARRO, Mme Danielle GIBIER, M. Daniel JARREAU.
 

2017-02-05T18:54:14+01:00novembre 25th, 2015|Elections|Commentaires fermés sur Elections régionales du 6 et 13 décembre 2015

Fête du CoinG, à Argy le dimanche 11 octobre 2015

Le CoinG des gourmands à Argy le dimanche 11 octobre 2015

7 ème édition du coinG des Gourmands, organisé par l’Association des Amis du Château d’Argy, le dimanche 12 octobre de 10h à 17h :

Marché très gourmand avec la participation du chef parisien Alexandre Giesbert. Animations diverses : exposition d’artistes et d’artisans, animation musicale par la fanfare de l’Espérance de Saint-Coin : humour, poésie et dérision… Grand concours de “selfies gourmands”. Participez aux coin(g) des gourmands en vous y rendant à bord du train à vapeur “fête du coin(g)”
Visites guidées du château à tarif réduit.

L’association du train du Bas-berry organise la mise en circulation d’un train spécial tracté par la locomotive à vapeur, au départ d’Ecueillé, à 10 heures 15 , réservation au 02.54.22.19.21

Participez au “COIN(G) DES GOURMANDS”, organisé par l’Associaion des Amis du Château d’ARGY en vous y rendant à bord du train spécial à vapeur mis en marche par la SABA.

10h15 : rendez-vous pour une visite de la gare d’ECUEILLE
11h00 : départ du train à vapeur (possibilité de prendre le train à 11h30 à HEUGNES et à 11h55 à PELLEVOISIN)
12h20 : arrivée en gare d’ARGY, à 5mn à pied déjeuner avec un menu spécial autour du coing servi dans l’espace restaurant du château, puis visite de la fête et des animations (marché très gourmand, avec la participation du chef parisien Alexandre Giesbert, animations diverses (exposition d’artistes et d’artisans), animation musicale par la fanfare l’Espérance de Saint-Coin : humour, poésie et dérision… Grand concours de “selfies gourmands”. Entrée gratuite.
17h00 : départ de la gare d’ARGY
18h30 : retour à la gare d’ECUEILLE
Tarifs : voyage “aller/retour” : 15 € par adulte, 8 € par enfant de 4 à 12 ans, gratuit pour les moins de 4 ans, réservation au 02 54 22 19 21. Repas : 20 € (apéritif, boisson et café compris), réservation au 06 60 32 35 58 ou 06 60 67 43 56

2015-10-07T19:06:09+01:00octobre 2nd, 2015|Actualités|Commentaires fermés sur Fête du CoinG, à Argy le dimanche 11 octobre 2015

Cartographie des cours d’eau dans le département de l’Indre

Ségolène Royal a adressé le 3 juin aux préfets une instruction relative à la cartographie et l’identification des cours d’eau et à leur entretien. Une circulaire qui demande aux préfets de réaliser une cartographie exhaustive des cours d’eau sur tous les territoires où elle est possible, c’est à dire là où les référentiels disponibles (notamment les cartes IGN au 1/25.000) « sont assez complets pour servir de base à une cartographie fiable ».
Le problème est que de nombreux agriculteurs, propriétaires fonciers et collectivités locales contestent en effet le classement en “cours d’eau” et s’opposent aux critères retenus par le ministère.

Lien de présentation du projet sur le site de la préfecture

La préfecture de l’Indre doit cartographier les cours d’eau d’ici le 15 décembre 2015 avec pour enjeu une obligation d’entretien et l’application de la police de l’eau. Le texte réaffirme la nécessité de cumuler trois critères pour conclure à l’existence d’un cours d’eau :
– la présence et la permanence d’un lit naturel à l’origine,
– un débit suffisant une majeure partie de l’année,
– l’alimentation par une source.
Ces trois critères valables pour l’ensemble du territoire national doivent néanmoins « s’apprécier en fonction des conditions géographiques et climatiques locales », précise l’instruction. D’autre part, ces trois critères jurisprudentiels étant parfois « difficiles à apprécier à un moment donné », il sera possible de s’appuyer sur des indices supplétifs, tels que la présence de vie aquatique.

Une cartographie exhaustive des cours d’eau du Boischaut nord :
L’ensemble de ces travaux devra associer toutes les parties concernées, au premier rang desquelles la profession agricole. Une évaluation de la mise en œuvre de cette cartographie à été adressée aux communes et étudiée par les conseils municipaux.

Lien avec la cartographie des cours d’eau sur la c-d-c d’Ecueillé Valençay

La qualité de l’eau et des cours d’eau constitue un bien commun qu’il est nécessaire de protéger. L’enjeu qui pose problème est la soumission à la police de l’eau, une obligation d’entretien et l’interdiction de certains travaux, ce qui rebutent certains agriculteurs et propriétaires.

Cette cartographie devrait permettre l’usage durable des milieux, la préservation de l’eau et des milieux aquatiques, la protection de la biodiversité et le respect des engagements européens de la France (directive cadre sur l’eau, directive habitats faune flore, directive nitrate, directive inondation, directive Inspire).

2016-03-06T13:08:09+01:00septembre 30th, 2015|Environnement|Commentaires fermés sur Cartographie des cours d’eau dans le département de l’Indre

Journées européennes du patrimoine dans l’Indre, le 19 et 20 septembre 2015

Les 32e journées européennes du patrimoine auront lieu les 19 et 20 septembre 2015.

Programme pour l’Indre :

Aigurande : Église Notre-Dame

Argy : Château – tel : 02 54 84 21 55
Le château d’Argy semble s’être échappé du Val de Loire ! Il est tout en contrastes, comme un témoin du temps qui passe. Le château Renaissance et l’imposant donjon du XVe-VIe siècle mène à une galerie Renaissance toute en finesse et en légèreté avec étage richement décoré. Le corps du logis qui s’étend à l’est entre deux tours rondes plus petites ne date que du XIXe siècle. Les communs datant du XVIIe siècle, l’ancienne grange à porteau abrite le Columbarium des Archives Nationales. Parc de 36 ha.
Visite guidée et commentée
Samedi-dimanche : 10h-12h et 14h-18h.
Tarif spécial : 2 €, gratuit pour les moins de 16 ans

Azay-le-Ferron : Château et musée
Dix-huit pièces entièrement meublées évoquent la vie dans une confortable demeure de chasse : mobilier empire, restauration, Louis XV et Louis XVI. Importants tableaux et objets d’art jalonnent le parcours de visite.Visite libre du parc
Samedi-dimanche : 10h-12h et 14h-18h.
Visite commentée du château
Samedi-dimanche : 10h-12h et 14h-18h.
Tarif : 4 € / enfants (7 à 16 ans) : 2 €.
Beaulieu : Église Saint-Nicolas – Le Bourg – 02 54 25 73 46
Église romane du XIe siècle, retable du XVIIIe siècle, peintures murales des XIIIe et XIVe siècles. Visite libre
Samedi-dimanche : 9h-18h
Bommiers : Église Saint-Pierre
Bouges le château : Château – 15 rue du Château – 02 54 35 88 2
chateau.bouges@monuments-nationaux.fr – lisztomanias.de.chateauroux@gmail.com
Construction à l’italienne, le château de Bouges fut bâti sous le règne de Louis XV. Les communs et le jardin à la française sont entourés d’un magnifique parc de 80 hectares. Importantes collections de meubles et objets d’art.
Visite libre des extérieurs
Samedi-dimanche : 10h-12h et 14h-18h.
Ceaulmont : Église Saint-Saturnin
Église du XIIIe siècle dotée d’une magnifique charpente. Elle surplombe la vallée de la Creuse et offre ainsi une très belle vue. Visite libre
Samedi-dimanche : 9h-18h.
Chaillac : Le Moulin de Seillant
Chassignolles: Maison des traditions
Châteauroux : Église Saint-Christophe, Équinoxe, Musée du compagnonnage, office de tourisme, usine et château Balsan

Châtillon : Centre François-Garnier – 10 Place du Marché – 02 54 38 74 57 – contact@rencontre-patrimoine-religieux.com
Le Centre François-Garnier est installé dans le site historique du château royal de Châtillon-sur-Indre. Ses locaux occupent plus particulièrement l’ancienne chapelle gothique du château, dont subsistent de nombreux vestiges.
Créé en 2004 par l’Association Rencontre avec le Patrimoine religieux, il développe diverses activités de recherche, d’étude et de valorisation du patrimoine religieux dont la région Centre est particulièrement riche, et met à la disposition des étudiants et des chercheurs un centre de documentation spécialisé dans ce domaine.
Exposition ;
Trésors d’art sacré III : après les 1er et 2e volet de l’exposition “Trésors d’art sacré”, au Centre François-Garnier et à la collégiale de Châtillon, consacrés respectivement aux ornements liturgiques et aux bannières conservés dans les églises du châtillonnais, ce 3e volet propose une découverte des objets religieux liés aux processions, avec notamment la reconstitution d’un dais avec ses attributs et une série de chapes (pluvial).
Samedi : 10h-18h.
Visites commentées ;
Visite de la chapelle et présentation des activités du Centre d’Etudes. Visite commentée de l’exposition “Pittoresques & savantes.
Visions du patrimoine religieux aux XIXe et XXe siècles (collections du Centre François-Garnier)”, salle Jeanne de France (place du château) (aux heures d’ouverture de l’Office de tourisme). Exposition proposée à l’occasion du 10e anniversaire du Centre François-Garnier.
Samedi : 9h-12h et 14h-17h.
Ensemble castral – Place du Vieux Château – 02 54 38 74 19
Bâtiment dit des prisons, centre François-Garnier, château et donjon, collégiale Saint-Outrille.
Ensemble castral comprenant donjon et courtines du XIIe siècle, logis seigneurial, chapelle et communs du XIIIe siècle Collégiale romane du XIIe siècle.
Le siècle qui vient de s’écouler est insuffisant pour couvrir la protection du patrimoine châtillonnais qui a débuté au milieu de XIXe siècle par le classement M.H. de la collégiale Saint-Austregisile (liste de 1862). Les journées de septembre seront consacrées à la maîtrise foncière communale de l’ensemble castral, aux protections et aux restaurations qui en ont découlé. Totalement démembré entre 1798 et 1809. Le remarquable ensemble castral de Châtillon sur Indre a été remembré à compter du legs du donjon en 1870. Depuis cette première étape, la quasi totalité des municipalités qui se sont succédées ont poursuivi les acquisitions, avec des motivations ou des objectifs divers. Ce travail de longue haleine s’est achevé en 2012 par l’acquisition d’un îlot privé englobant la tour du “Paradis à Cognet”, vestige de la forteresse Plantagenet édifiée dans le troisième quart du XIIe siècle.

Collégiale Saint-Outrille
L’actuelle église paroissiale Notre-Dame de Châtillon-sur-Indre fut, jusqu’au XVIIIe une collégiale, servie par un chapitre de chanoines séculiers et dédiée à saint Austregisile, archevêque de Bourges au VIIe. La construction aurait commencée dans le dernier quart du XIe et se serait poursuivie pendant la première moitié du XIIe. De l’abside jusqu’à la façade occidentale le visiteur suivra l’évolution de la construction de ce remarquable édifice qui s’étend des débuts de l’art roman jusqu’à l’efflorescence du gothique.Venez découvrir son porche sculpté, ses chapiteaux, les vigoureux piliers romans qui soutiennent la voûte en berceau brisé ainsi que l’étonnante hauteur de la nerf (près de 20 m)
Ensemble castral, logis royal : la terrasse, l’ancienne salle de cinéma seront ouverts au public. Il en est de même pour la collégiale, hors les offices religieux.
Visite libre samedi-dimanche : 10h-12h et 14h-18h.
Ciron : Le Donjon de Romefort, de forme carré et flanqué de quatre tours rondes, est l’un des plus anciens donjons construits en pierre en France.

Clion : Château de l’Isle Savary – 02 54 38 61 70
ans doute le dernier château fort construit en France (en 1460) avec ses douves, ses pont-levis, son chemin de ronde, ses échauguettes etc…, ce magnifique monument historique classé est en même temps le précurseur des châteaux Renaissance dont il présente, avant l’heure, les caractéristiques d’équilibre, d’esthétique et de magnificence qui font leur réputation mondiale. Possédé pendant plus de vingt ans par M. de Frontenac qui gouverne le Québec, l’Acadie et Terre Neuve, puis un siècle plus tard par le Comte de Jouffroy qui rénova notamment l’ensemble du rez-de-chaussée pour y faire de magnifiques pièces Empire, ce château a ensuite été abandonné pendant plus de 100 ans.
Visite commentée : visite guidée des intérieurs.
Samedi-dimanche : 9h30-11h et 14h-18h.Tarif : 2 € , 1 €enfants de 12-18 ans / gratuit pour les moins de 12 ans.
Cluis : Église Saint-Paxent et forteresse de Cluis-Dessous, halle
Concremiers :  Château de Forges
Cuzion : Vestiges du château de Châteaubrun
Déols :  Église Saint-Etienne, porte 31, rue du Pont-Perrin, porte de l’horloge, vestiges de l’Abbaye

Écueillé : Eglise Notre Dame – Rue de la Vieille-Église – 02 54 40 21 10 – mairie.ecueille@wanadoo.fr
A quelques mètres d’un ruisseau appelé la Tourmente, l’église se trouve en fond de vallon. Cette implantation n’empêche pas les promeneurs et automobilistes de l’observer d’assez loin, en raison de son clocher massif couronné d’une flèche en pierre. Un plan d’eau se trouve derrière l’église.
Visite libre
Samedi-dimanche : 14h-18h.
Concert :
Brass Band de la Musique Municipale de Châteauroux.
Dimanche : 15h.

Le train du Bas-Berry – S.A.B.A. – Gare d’Écueillé, 96 bis avenue de la Gare – 02 54 40 23 22 – traindubasberry@laposte.fr
Voie ferrée métrique (27 km) entre Argy et Luçay-le-Mâle, ancienne ligne du Blanc-Argent, avec mise en valeur par un train touristique. Gare, atelier d’entretien et installations ferroviaires représentatifs des anciens chemins de fer départementaux.
Visite commentée :
Découverte commentée du site de la gare d’Écueillé. Histoire de l’ancienne ligne de chemin de fer du Blanc à Argent. Découverte des bâtiments, des installations techniques et du matériel roulant historique sauvegardé.
Samedi : 14h-18h. Dimanche : 10h-12h et 14h-18h.
Exposition :
Photos, maquettes et matériel :
Samedi : 14h-18h. Dimanche : 10h-12h30 et 14h-18h30.
Circuit :
Circulation d’un train à vapeur et d’un autorail. Atelier en fonctionnement, préparation et manoeuvre des trains. Possibilité de voyager à bord du matériel touristique dans les véhicules anciens préservés. Voir site Internet : http://www.traintouristiquedubasberry.com
Samedi : 14h-18h. Dimanche : 10h-12h30 et 14h-18h30
Payant pour les voyages : tarif unique journée 6 € .
Éguzon :  Musée
Faverolles: Église Notre-Dame – 2 rue de la Mairie – 02 54 40 42 11
Église de style roman construite aux XIe et XIIe siècles. Remaniée à l’époque gothique, elle présente des travées de voûtes d’ogives flamboyantes dans la nef et des chapiteaux à feuillage. Dans la commune à voir, statue de Benjamin Rabier, célèbre dessinateur humoristique animalier qui repose dans le cimetière communal.
Visite libre
Samedi-dimanche : 9h-18h.
Fougerolles :  Abbaye de Varennes

Frédille : Ancienne abbaye du Landais
Site d’une abbaye cistercienne en partie disparue. Chapelles des transepts, sacristie, chambre de l’abbé, partie mur goutterot Sud de l’abbatiale, aile des convers (XIIe-XVIIe siècles), fontaine du cloître, ouche, vivier.
L’église abbatiale était d’un taille assez conséquente : cinquante-six mètres de longueur et 18,5 mètres de largeur. La nef était voûtée en croisée d’ogives et haute de dix-sept mètres. Le plan, cistercien traditionnel, reprenait le classique chevet plat avec deux chapelles de chaque côté du chœur.
Les murs étaient peints ; il en reste une fresque de la vierge à l’enfant dans la chapelle sud, ainsi qu’une autre représentant probablement Saint Bernard.
A voir de l’extérieur
Gournay : Maison du village et du sabotier.
Ingrandes : Château, maison de la Croix Blanche, musée Henry de Monfreid.
Issoudun :  Musée de l’hospice Saint-Roch, Tour Blanche
La Berthenoux :  Église Notre-Dame
Le Blanc :  Château Naillac, Écomusée de la Brenne, office de tourisme, circuit de la ville.
Le Pont-Chrétien-Chabenet : Château de Chabenet
Levroux : Maison de bois
Maison à pan de bois de la fin du XVe siècle. Encorbellement à l’étage. Décoration et personnages sont de style gothique. Elle servait d’auberge pour les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle. Elle abrite aujourd’hui l’Office de tourisme et des expositions.
Lignac :  Forge de Bernier
Lourdoueix-Saint-Michel :  Château du Plaix-Joliet, église fortifiée Saint-Michel
Luçay-le-Mâle :  Musée de la Pierre à fusil.
Église Saint-Maurice
L’église réaménagée au XIVe siècle avec construction du clocher. La chapelle nord reçoit les sépultures des Seigneurs de Rochefort.
Sur face sud : caquetoire “les aîtres” où se discutaient les affaires civiles et religieuses de la ville. A l’extérieur, “Pierre des morts”,
grand socle du XVIIIe siècle, avec autour un cimetière mérovingien. Façade du grand portail porte une statue de cavalier.
Visite libre
Samedi-dimanche : 9h-18h.
Musée de la Pierre à Fusil
4 rue Roger Ménars – 02 54 40 51 11 – 02 54 40 43 31
Le musée retrace l’épopée du petit éclat de silex qui permettait de produire l’étincelle qui, mettant le feu à la poudre, provoquait la propulsion du projectile. Etonnante reconstitution d’un “crot” c’est-à-dire d’un puits d’extraction de rognons de silex. Découverte des 3 aspects de l’histoire économique de Luçay : les forges et la fonderie, les champignonnières et les carrières de calcaire.
Visite libre ou commentée
Samedi-dimanche : 14h-18h.
Tarif spécial : 2 €.
Lurais : Eglise Saint-Jean.
Lureuil : Colombier et fontaines de l’ancienne commanderie.
Luzeret : Commanderie de l’ordre de Malte.
Lye :  Église Notre-Dame, ferme de Saray.
Église Notre-Dame
Église romane avec fresques du XIIe au XVIe siècle. Édifice construit au XIIe siècle, modifié et agrandi vers 1500 : voûtement sur croisée d’ogives de la nef, construction de la chapelle sud (avant 1507) et percement de deux grandes arcades dans le mur sud
du choeur, construction d’arcs-boutants et de contreforts supplémentaires contrebutant les murs de la nef.
Visite libre
Samedi-dimanche : 10h-12h30 et 14h-18h.
Ferme de Saray
Ensemble fermier complet avec une tour-chapelle, pigeonnier à double échelle tournante, four à pain et autres dépendances, sur une cour fermée caractéristique de la région nord-ouest du Berry. Les différents bâtiments datent du XIIIe au XIXe siècles.
Lys-Saint-Georges : Maison du jardinier
Martizay :  Musée archéologique
Eglise de Martizay, cave d’une maison forte située à la Mardelle, lavoir de Moulin Neuf, lavoir du bourg, étangs… Rendez-vous place du Champ de Foire.
Méobecq : Abbatiale Saint-Pierre.
Église abbatiale des XIe et XIIe siècles.
Mérigny :  Chapelle de Plaincourault, Prieuré de Puychevrier
Mézière : Collégiale Sainte-Marie-Madeleine.
Maison de la pisciculture et musée d’histoire
Depuis le Moyen Âge, les hommes de Brenne créent et utilisent les étangs. Ils ont, au cours des temps, développé les techniques de maîtrise de l’eau et celles de la sélection du poisson. La Maison de la Pisciculture invite le visiteur à regarder évoluer carpes, brochets et gardons, à s’initier au principe de vidange des étangs et à découvrir l’art de l’élevage du poisson. Maquette et films vidéo complètent la visite. Dans l’une des tours restaurées de l’ancien château, petit musée d’histoire locale.
samedi 15:00-18:00. Payant, sans inscription 2€50 par personne
Montchévrier :  Dolmen “la pierre-à-la-Marthe”
Montipouret : Moulin d’Angibault
Moulins-sur-Céphons
Le village de Moulins-sur-Céphons est un ancien bourg castral qui conserve la motte de son premier château érigée au XIe siècle et occupée jusqu’à la guerre de Cent Ans (classée au titre des monuments historiques en 1978), l’église paroissiale formée de deux nefs accolées des XIe et XIIIe siècles (inscrite au titre des monuments historiques en 1927), la tour du châtelet d’entrée du bourg du XIVe siècle, et deux résidences seigneuriales du début et du milieu du XVe siècle. Dans la plus ancienne de ces résidences, visite de l’exposition permanente “Seigneurs, artisans, paysans: archéologie d’un village médiéval” qui présente les résultats des fouilles et des recherches historiques menées sur le village (un plan du bourg et de ses vestiges médiévaux y est disponible).
Samedi / dimanche. Gratuit, sans inscription
Neuvy-Pailloux : Église
Neuvy-Saint-Sépulchre : Basilique Saint-Jacques.
Nohant-Vic : Domaine de George Sand.
Orsennes : Château du Breuil, église Saint-Roch.

Palluau : Église Saint-Sulpice – Collègiale Sainte-Menehoulde
Située au pied du château, l’église collégiale du XIIème, anciennement église Sainte Menehould, est devenue Saint-Sulpice après le Concordat de 1801. C’est un édifice cruciforme, avec un choeur à pans coupés, présentant dans ses différentes parties des exemples des formes successives de l’art gothique local. Elle est ornée de nombreux vitraux, de stalles du XVème siècle, de statues polychromes du Moyen Âge et de l’époque moderne et de magnifiques boiseries. La chapelle seigneuriale, au nord, a été édifiée en 1502 par Charles de Tranchelion. Les statues disposées autour du choeur sont pittoresques (ici Saint Jacques, statue polychrome du Xvème siècle, classée monument historique en 1908).
Sa chapelle Marie-Madeleine est classée monument historique.
Visite libre
Samedi-dimanche : 8h-19h.

Prieuré Saint-Laurent
Ancienne église St-Laurent. Eglise romane du XIIe siècle en partie transformée en habitations. Remarquable fresques romanes, notamment la Vierge et l’Enfant. Martyre de St-Laurent sur le gril, datant du XVe siècle.
Visite libre
Samedi-dimanche : 10h-18h.
Pommiers : Château du Châtelier
Deux corps de bâtiments des XVe et XVIIe siècles séparés par une cour pavée, entourés de douves. Visite libre des extérieurs
Dimanche : 10h-12h-14h-17h
Poulaines : Église Saint-Saturnin
Église construite au XIIe siècle. Le clocher-porche fut certainement construit dans le 1er quart du XIIIe siècle. Cette église est constituée d’une nef de trois travées et d’un choeur de deux travées. La construction du choeur, dans le prolongement de l’ancien, a pu intervenir vers 1500, au moment où s’élevait, pour le seigneur de Tessonnières, la chapelle de Sainte-Marguerite, adossée au mur gouttereau nord de l’édifice. A partir de 1868, l’architecte départemental Alfred Dauvergne construisit les deux travées de la chapelle de la Vierge. L’intérêt majeur de cette église rurale réside dans son décor sculpté et peint. Les huit colonnes engagées de la nef romane portent des chapiteaux ornés de rubans croisés ou de feuilles d’eau d’où peuvent émerger des têtes humaines. La voûte d’ogives, à huit quartiers rayonnants, de la chapelle Sainte-Marguerite repose sur des culots sculptés et peints, représentants
des têtes humaines, contemporains de la décoration picturale réalisée à la détrempe dans le dernier quart du XVe siècle. Une Annonciation et les figures en pied des apôtres, groupées par deux, occupent les huit voûtains. Les couleurs employées sont
l’ocre-jaune, le brun rouge, un ton plus foncé pour les faux-joints et un bleu pour le fond des figures.
Visite commentée :
Samedi-dimanche : 14h-18h.
Visite libre
Samedi-dimanche : 10h-12h.
Preuilly-la-Ville : Pigeonnier
Prissac : Musée du machinisme agricole, du facteur rural
Reuilly :  Château de la ferté, église Saint-Denis
Rivarennes : Église Saint-Denis
Rosnay :  Château du Bouchet – 11 Le Bouchet en Brenne – 06 72 01 62 15
Le château du Bouchet en Brenne qui a conservé son aspect de forteresse médiévale, malgré d’importantes transformations réalisées au XVIIe siècle, se dresse sur la plus haute butte de la Brenne dominant le grand étang de la Mer Rouge. Le panorama offert de la terrasse ou du donjon s’étend jusqu’à 80 kms à la ronde. La partie la plus ancienne du château la tour nord date du XIIe siècle.
Le grand donjon dont subsistent encore les traces du pont-levis, date du XIVe siècle tandis que le petit donjon a été construit par les Anglais au XVe siècle durant la Guerre de Cent ans. Après avoir été occupé par différentes familles locales, le château a été acquis par la famille Rochechouart de Mortemart au XVIe siècle qui a effectué des transformations de la forteresse en demeure de villégiature au XVIIe siècle. L’un des propriétaires, Gabriel de Rochechouart, était le père de la célèbre marquise de Montespan qui aurait fait quelques séjours au Bouchet. En 1808, Victor Hérault de La Véronne acquiert le château qui continue d’appartenir à ses descendants.
Visite libre ou commentée
Samedi : 10h-12h et 14h-18h. Dimanche : 14h-18h.
Demi tarif.
Les Étangs Foucault – 02 54 37 05 13 – 02 54 37 25 20 – ecomusee.brenne@wanadoo.fr
Ce site de 110 ha appartient au Parc naturel de la Brenne. Aujourd’hui espace protégé, il comprend quatre étangs, des prairies gérées de manière extensive par pâturage de bovins et quelques buttons. Son paysage est emblématique de la Brenne et permet
de retracer son histoire.
Parcours commenté
Histoire des paysages de la Brenne par Renaud Benarrous, archéologue au Parc naturel régional de la Brenne, vous entraînera dans les prairies et landes du site protégé des étangs Foucault, à Rosnay, sur les buttons et les chaussées d’étangs. Il vous aidera à
trouver les multiples indices permettant de comprendre l’histoire des lieux et vous pourrez, avec lui, découvrir les réponses aux “vieilles” interrogations : De quand datent les étangs ? Pourquoi ont-il été créés ? et par qui ? les légendaires moines brennous
ont-ils vraiment assaini un marécage hostile et inhabité ? Rien n’est moins sûr au vu des dernières découvertes… Rendez-vous sur le parking des étangs Foucault ; durée de la visite : 2h. Nombre de personnes limité à 12. Déplacements : à pied. Prévoir
chaussures de marche et vêtements adaptés à la météo. Réservation obligatoire.
Dimanche : 09h30.
Roussines :  Eglise Saint-Sulpice
Ruffec :  Eglise du Prieuré Saint-Martial, Tuilerie de la Lorne
Saint-Aigny :  Eglise Saint Aignan
Saint-Aubin : Grange à porteau et ancienne bergerie
Saint-Benoît-du-Sault : Jardin des merveilles, musée de l’objet du petit patrimoine
Saint-Denis-de-Jouet :  Eglise
Saint-Gaultier :  Chapelle néo-romane, collège Jean Moulin,Eglise Saint-Gaultier

Saint-Genou : Église abbatiale Sainte-Marie – Place de l’Église – 02 54 38 45 95
Église abbatiale romane du XIIe siècle dont subsistent l’abside, le choeur des moines et le transept, ornés de chapiteaux.Malgré la destruction de sa nef au XVIIe siècle, l’église de Saint-Genou reste l’un des plus purs monuments de l’architecture romane en Berry.
Elle se compose d’un transept, partiellement conservé, élevé sur le modèle de celui de Saint-Martin de Tours, d’un chœur droit pourvu d’une splendide colonnade, ornée de chapiteaux pour certains historiés, terminé par une abside circulaire abritant, sous l’autel moderne, le tombeau de saint Genou, dont la dalle funéraire a été conservée avec son inscription dédicatoire.
Visite libre
Samedi-dimanche : 9h-19h.
Lanterne des morts – Rue d’Éstrée – 02 54 38 45 95
Située sur le site de l’ancien cimetière paroissial d’estrée, la lanterne des morts était allumée la nuit en signe de communion avec les défunts. La date de sa fondation est incertaine, elle peut remonter au XIVe siècle.
Visite libre
Samedi-dimanche.
Musée de la Porcelaine – 2 rue des Vigneaux – 02 54 38 45 95 (mairie)
Ancien bâtiment industriel transformé en partie en Musée de la Porcelaine.
Visite libre
Vous découvrirez les différentes étapes de la création, du dessin au produit fini, à travers les postes de modelage, de décoration, des pièces d’exposition et d’un coin vidéo. Magnifique maquette au 1/7e d’un four à flammes renversées.
Samedi-dimanche : 14h30-18h30.
Saint-Hilaire-sur-Benaize :  Château de Céré
Saint-Marcel : Eglise de Saint-Michel, Musée archéologique d’Argentomagus, musée de la Vigne
Saint-Pierre-de-Jards : Jardins du château de Bellechasse
Sainte-Lizaigne : Église romane.
Sassierges-Saint-Germain : Eglise Saint-Germain
Valençay : Musée de l’automobile, parc et Château, rendez-vous de chasse de La Garenne
Le Musée de l’Automobile de Valencay présente une soixantaine de véhicules, de 1898 à 1971, en état de fonctionnement, ainsi qu’une importante collection d’enseignes de garage, de pièces détachées et d’affiches d’époque.
Château Renaissance avec un magnifique donjon. Imposante aile ouest de style classique. Pièces meublées, jardins à la Française et parc à l’Anglaise. Ancienne demeure du Prince de Talleyrand, ministre des Affaires Étrangères de Napoléon.
Veuil : Église Saint-Pierre
La Transaction passée en 1162 entre les moines de Villeloin et l’archevêque de Bourges nous révèle que la paroisse de Veuil existait déjà dans la seconde moitié du XIIe siècle. L’église fut transformée et agrandie au XVIe siècle.
Vicq-sur-Nahon : Château de La Moustière
Villedieu : L’Association de restauration de véhicules militaires (ARVMC) présente une collection de véhicules militaires 1939-1945 ainsi qu’une collection sur l’environnement du soldat français de l’époque.
Villegouin : Le Moulin Neuf
Moulin à eau avec coursier, le long d’un ruisseau, avec son canal de retenue d’eau, son coursier et sa roue à aube. A regarder en se promenant sur le chemin communal. Gratuit samedi et dimanche
Vouillon : Église Saint-Saturnin

2017-02-05T18:54:14+01:00septembre 12th, 2015|Actualités, Histoire|Commentaires fermés sur Journées européennes du patrimoine dans l’Indre, le 19 et 20 septembre 2015

Journée Nature à Palluau-sur-Indre, le samedi 12 septembre

Après une journée de découverte à Luçay-le-Mâle, l’association Indre Nature propose la découverte de la commune de Palluau sur Indre, samedi.

Rendez-vous pour une journée d’animations, de sorties et d’ateliers nature à Palluau-sur-Indre le Samedi 12 septembre.

Gratuit, sans réservation, venez vous baladez et découvrir la vallée de l’Indre et ses coteaux tout au long de cette Journée Nature.

Toute la journée, 10h à 18h,retrouvez nous, le stand, point de rendez-vous et exposition à la maison des associations.

9h à 11h30, sortie «Découverte des oiseaux». Nécessitant de se déplacer en covoiturage, cette sortie est limitée à 15 personnes.
10h , «Plantes et usages». Venez découvrir les plantes sauvages et certains de leurs usages le long des sentiers.
10h , sortie naturaliste et initiation à la photo nature. Débutants, confirmés ou juste curieux, venez vous baladez avec votre appareil photo
A partir de 12h, pique-nique participatif de l’Association. Apportez et partager vos spécialités solides et liquides

15h à 17h, «Découverte des insectes». Plongez dans le monde des insectes. Mollusques, criquets, sauterelles, vous saurez tout sur les petites bêtes.
15h à 17h, sortie et initiation à la photo nature. Débutants, confirmés ou juste curieux, venez vous baladez avec votre appareil photo
16h à 17h, «Fruits et baies sauvages». Découvrez ce que les bouchures ont à nous offrir !
18h, Verre de l’amitié pour les courageux participants de la journée

20h «Soirée papillons de nuit». Grace à une lampe spéciale venez admirer les mystères que recèle la nuit. Prévoir des vétéments chaud.
Renseignements : 02 54 22 60 20 (après-midi)

2017-02-05T18:54:14+01:00septembre 8th, 2015|Environnement|Commentaires fermés sur Journée Nature à Palluau-sur-Indre, le samedi 12 septembre

Fiesta Deuche, à Châtillon sur Indre du 14 au 16 aout 2015

FIESTA’DEUCHE : le rendez-vous des passionnés de 2 CV au Pré de Foire !

Comme chaque année, Fiesta’Deuche organise le 11ème rassemblement de 2CV Citroën à Châtillon-sur-Indre du vendredi 14 au dimanche 16 août.

Les participants sont attendus dès 17h00 le vendredi pour trois jours de fête.
Le samedi, rallye promenade, avec ballade sur les chemins et routes de notre contrée. Le dimanche matin, nouveau rallye promenade avec casse-croûte, l’après-midi, exposition des véhicules au Pré de foire et concours d’élégance.

Toutes les infos sur le site www.fiestadeuche.canalblog.com

2017-02-05T18:54:14+01:00août 12th, 2015|Actualités|Commentaires fermés sur Fiesta Deuche, à Châtillon sur Indre du 14 au 16 aout 2015

Retour de la vapeur à Pellevoisin, le 1er et 2 aout 2015

2 ème édition dédiée au retour de la vapeur dans l’Indre, à Pellevoisin le 1 er et le 2 aout 2015.
L’évènement aura lieu sur 25 hectares du lieu dit ” LE RELAIS” au lieu dit “GRAND JUSCOP” ( D11, Route d’Argy ) entre les communes de Pellevoisin et d’Argy.
Organisation tri-partite entre le Syndicat d’Initiative de Pellevoisin, la SABA et un groupe de bénévoles gérant une cinquantaine de tracteurs anciens mis à disposition par leurs propriétaires.
C’est le Syndicat d’Initiative qui est l’association support et coordinatrice de ce projet.

Les buts de cette manifestation :
Rassembler et faire fonctionner du matériel ferroviaire et agricole ancien :
– Trains à vapeur du début du siècle dernier
– Tracteurs anciens dont un à vapeur de 1910
– Voiture à vapeur ( seuls 4 exemplaires en Europe)
– Alambic à vapeur
– Batteuses à l’ancienne
– Trépigneuse

Animations de la journée :
Sur l’ensemble des deux journée autour de cette thématique (la vapeur au début du XXème siècle), seront proposés :
L’exposition d’environ 70 tracteurs anciens
Un concours de labour avec certains de ces tracteurs
Labour avec ânes, attelage de boeufs
Une démonstration de battage à l’ancienne
Une démonstration d’un alambic à vapeur
Une démonstration de Trépigneuse
Voyages en train à vapeur ou en autorail au départ d’Ecueillé et/ou de Pellevoisin
Un mini marché de produits du terroir
Vente de programmes avec enveloppes toutes gagnantes
Bal populaire samedi soir

Pour les enfants
– Tour de poney
– Animations diverses

Pour se restaurer:
– Samedi soir (18€) : Entrée-BOEUF A LA BROCHE ET ALLIGOT A VOLONTE-Fromage-Dessert
– Dimanche midi (15€) : Entrée-JAMBON A LA BROCHE/FRITES-Fromage-Dessert

Navette avec le Train à vapeur Touristique du Bas Berry au départ d’Ecueillé – Tarifs
Seront également à disposition un parking de stationnement ( gratuit ), des blocs sanitaires.

Le site :  retour de la vapeur dans l’Indre

2015-07-28T23:59:01+01:00juillet 28th, 2015|Actualités|Commentaires fermés sur Retour de la vapeur à Pellevoisin, le 1er et 2 aout 2015

Projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages

À partir du 19 janvier prochain, le Sénat débute l’examen du projet de loi Biodiversité en 1re lecture.

« On entend par biodiversité, ou diversité biologique, l’ensemble des organismes vivants ainsi que les interactions qui existent, d’une part, entre les organismes vivants eux-mêmes, d’autre part, entre ces organismes, leurs habitats naturels et leurs milieux de vie. »

Pour rappel, le 24 mars 2015, l’Assemblée nationale a adopté en 1re lecture un texte amendé ensuite par la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat. La discussion débutée hier devant le Sénat porte sur le texte adopté le 8 juillet 2015 par cette dernière.
Le texte mis en consultation par le sénateur Joël Labbé, en accord avec le rapporteur, est le texte de la commission, n° 608, 2014-2015, issu de la Commission parlementaire qui s’est réunie les 7 et 8 juillet 2015, celui-là même sur lequel les sénateurs devront se prononcer à partir du 19 janvier prochain lors du débat dans l’hémicycle.

Le projet de loi “reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages” s’articule en six grands axes :
le titre I s’attache à renouveler la définition et la vision de la biodiversité et les principes d’action qui doivent permettre sa protection et sa restauration (tels que la compensation obligatoire des impacts négatifs ou le principe de solidarité écologique entre les territoires);
le titre II promeut une meilleure gouvernance de la biodiversité, au niveau national et régional ;
le titre III prévoit la création de la mesure phare du projet de loi : l’Agence française de la biodiversité (qui devrait voir le jour dès 2015). Cette agence deviendra l’unique interlocuteur des différents acteurs de la biodiversité : associations, entreprises ou collectivités locales. D’une dotation de 226 millions d’euros et composée de 1 200 agents, elle regroupera :
l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema),
l’Établissement public des parcs nationaux,
l’Agence des aires marines protégées,
le groupement d’intérêt public “Atelier technique des espaces naturels” ;
le titre IV garantit un cadre juridique clair à la recherche et développement sur le territoire français, notamment sur les ressources génétiques et les connaissances traditionnelles associées ;
le titre V renforce l’action en faveur de la préservation et de la reconquête de la biodiversité des acteurs publics (État ou collectivités) et privés via des dispositions de simplification et de modification de procédures ou de schémas ;
Enfin, le titre VI insiste sur la logique de protection des paysages remarquables vers une logique de protection de tous les paysages (initiée par la loi paysages de 1993).

Texte de la commission, n° 608, 2014-2015

2017-02-05T18:54:15+01:00juillet 28th, 2015|Biodiversité|Commentaires fermés sur Projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages

Projet de loi NOTRe : un compromis, des avancées mais la vigilance demeure totale pour l’AMF

La commission mixte paritaire est parvenue à un accord sur le projet de loi portant sur la Nouvelle organisation territoriale de la République, hier. L’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité prend acte du travail des sénateurs et députés pour obtenir un compromis sur un projet de loi qui méconnaissait les réalités locales et comportait des dispositions contraires aux intérêts des territoires, voire provocatrices.
L’AMF estime que des avancées ont été obtenues grâce au combat clairvoyant qu’elle a mené avec détermination depuis la présentation du projet de loi par le gouvernement.
L’AMF se félicite qu’une disposition rédhibitoire ait été levée avec le retrait de l’élection au suffrage universel direct des conseillers communautaires, en dehors du périmètre communal. En créant une nouvelle collectivité de plein exercice, c’est la disparition des communes, auxquelles les Français sont pourtant très attachés, qui était clairement engagée.
De même, l’AMF salue le maintien des règles votées l’année dernière sur le transfert du PLU aux intercommunalités. Elle s’est battue sans relâche pour éviter les changements permanents de la réglementation qui mettent à mal la parole de l’Etat et insécurise l’action publique.
Néanmoins, le texte reste insatisfaisant en raison de sa philosophie qui tourne systématiquement le dos à la démocratie de proximité et sa complexité. Par exemple, la commission a relevé le seuil obligatoire des intercommunalités à 15 000 habitants tout en l’assortissant d’une multitude d’adaptations qui prouvent le caractère artificiel et inadapté d’un tel seuil.
L’AMF n’a cessé de répéter qu’il fallait laisser aux élus, dans le cadre des commissions départementales de coopération intercommunale, le libre choix des périmètres pour tenir compte des réalités géographiques et démographiques locales. Elle a alerté également sur la nécessité de desserrer le calendrier, les délais retenus étant irréalistes pour préparer et anticiper l’évolution des intercommunalités. Ces contraintes et modifications successives suscitent une forte exaspération des élus et risquent aussi d’entrainer la paralysie des actions locales. C’est pourquoi l’AMF, qui reste vigilante, appelle d’ores et déjà à une application souple, pragmatique et consensuelle de ces dispositions par les préfets.
L’AMF regrette également que le texte de compromis confirme aussi le transfert obligatoire des compétences « tourisme », « assainissement » en 2018 et « eau » en 2020 aux intercommunalités, alors qu’aucune étude d’impact n’en évalue préalablement l’efficience et le coût.
L’AMF a alerté officiellement et à plusieurs reprises le Premier ministre et le gouvernement sur la philosophie technocratique de ce texte ainsi que sur la baisse brutale et inéquitable des dotations. C’est pourquoi, elle appelle à une forte mobilisation lors de la journée nationale d’action du 19 septembre prochain pour défendre les communes qui, avec les intercommunalités, assurent les services publics essentiels pour tous nos concitoyens et contribuent au développement local, à la cohésion sociale et au bien-vivre ensemble.

2017-02-05T18:54:15+01:00juillet 12th, 2015|Politique|Commentaires fermés sur Projet de loi NOTRe : un compromis, des avancées mais la vigilance demeure totale pour l’AMF